aérolite

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : aerolite, aërolite

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1806) De aéro- et -lithe.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
aérolite aérolites
/a.e.ʁɔ.lit/

aérolite /a.e.ʁɔ.lit/ masculin

  1. (Vieilli) Météorite, spécialement lorsque formée de silicates (météorite pierreuse).
    • À Valence, le 15 mars 1806, sur les cinq heures du soir, on entendit un grand éclat ressemblant à un coup de canon, qui avoit été précédé d’un roulement de tonnerre épouvantable, et, immédiatement après, une masse d’environ quatre livres de l’ancien poids, laquelle, en tombant, brisa une branche de figuier, et fit dans la terre un creux d’environ un quart de pied de profondeur. On s’aperçut que le tonnerre, précurseur de cet aérolite, venoit du côté du midi, et se dirigeoit vers le nord ; que le soleil n’étoit couvert d’aucun nuage ; mais il y en avoit dans l’atmosphère. Quant à l’aérolite tombé sur le territoire de Saint-Étienne ; c’est le même jour, à la même heure, avec la différence que le soleil étoit obscurci par des nuages ; que d’ailleurs on entendit deux coups comme deux coups de canon, et des roulemens venant du couchant, et se dirigeant vers le levant, en se portant ensuite sur le nord, lesquels roulemens étoient moins forts, lorsqu’ils commencèrent, que vers la fin, où ils devinrent épouvantables ; à la suite de quoi on vit une fumée dans l’air, et on aperçut assez haut une masse de la matière dont je joins ici une partie : on a jugé que cette masse pouvait être du poids de huit à neuf livres, qu’elle étoit chaude, et qu’elle avoit des parties ramolies. (19 avril 1806 : Extrait du rapport du juge de paix du canton de Vezenobres, premier arrondissement du Gard, sur une pierre tombée à Valence, le 15 mars 1806, in Annales de chimie, tome 59 (31 juillet 1806), Bernard, Paris, 1806)
    • Par ailleurs, lors de la révélation, Bokano reçoit un Coran et un aérolite de son maître. Ces deux objets sacrés contribuent à renforcer le pouvoir. En ce qui concerne le livre saint, il est dit : « Qui a ce Coran sur lui bénéficie de la protection divine contre les invocations, évocations et conjurations. Celui que le porteur met sous la protection de ce Coran acquiert l’invincibilité contre tous les maraboutages » (VBS, 54). L’aérolite a sensiblement les mêmes vertus : « Qui a cet aérolite est protégé contre tous les sortilèges, maléfices et sorts. Celui que le porteur met sous la protection de l’aérolite se trouve protégé contre toutes les sorcelleries, tous les envoûtements » (VBS, 54). (Joseph Ndinda, Le Politicien, le marabout-féticheur et le griot dans les romans d’Ahmadou Kourouma, L’Harmattan, Paris, 2011)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikicode]