érasmien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du nom d’Érasme, écrivain de la renaissance, avec le suffixe adjectival -ien.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin érasmien
\e.ʁas.mjɛ̃\
érasmiens
\e.ʁas.mjɛ̃\
Féminin érasmienne
\e.ʁas.mjɛn\
érasmiennes
\e.ʁas.mjɛn\

érasmien \e.ʁas.mjɛ̃\

  1. Relatif à la vie et l’œuvre d’Érasme.
    • L’école, la réforme érasmienne.
    • L’influence de la réforme érasmienne s’étend même au produit de au qu’elle fait repasser au o ouvert du Ve siècle. — (Gaston Zink, Phonétique historique du français, 1986, p. 73)
    • En France, l’enseignement du grec ancien utilise la prononciation érasmienne du grec.
  2. Favorable à la philosophie, aux idées d’Érasme.

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
érasmien érasmiens
\e.ʁas.mjɛ̃\

érasmien \e.ʁas.mjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : érasmienne)

  1. Partisan d’Érasme.
    • Très doué pour les langues, Michel Servet étudia le latin, le grec et l’hébreu et, à l’âge de quinze ans, il entra au service d’un érasmien franciscain du nom de Juan de Quintana.
    • Avec les douze ouvrages et les quatre préfaces de Philippe Mélanchthon, nous retrouvons un intellectuel, un érasmien et un philosophe ainsi qu’un grand théologien systématique. — (Alexandre Ganoczy, La Bibliothèque de l'Académie de Calvin : Le catalogue de 1572 et ses enseignements, 1969)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Érasme sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Anagrammes[modifier le wikicode]