Annexe:Liste de proverbes kabyles

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Liste de proverbes (Inzan) kabyles.

Relations familiales, mariage et voisinage[modifier le wikicode]

  • Ur ḥemmleɣ gma ur ḥemmleɣ w’ara t-yewten.
    Je n'aime pas mon frère mais je n'aime pas que quiconque l'agresse.
    W'ur nuriw yugad nnger, win yurwen yeṛwa amdegger.
    Celui qui n'a pas d'enfants redoute l'extinction, celui qui en a est rassasié de bousculades.
    Temlal tasa d way turew.
    Les parents et leurs enfants se retrouvent. ( Littéralement : "Le foi et ce que le ventre à accouché")
    Ixxamen n medden weɛṛen, ma ur nɣin ad sḍeɛfen.
    Les maisons des étrangers sont pénibles, si elles ne tuent pas elles font maigrir.
    Senndeɣ fell-as, Yeɣli-d fell-i.
    Je me suis appuyé sur lui, il est tombé sur moi.

Indiscrétion, bavardage[modifier le wikicode]

  • Tasusmi d dwa n-tmusni.
    Le silence est le moyen d'acquérir la connaissance.
    Awal am uskfel n wezru , mi tekksed yiwen, ad d-yeɣli wayeḍ.
    La parole est comme un agencement de pierres, dès que tu en enlèves une, l'autre suit.
    Kra n win yesuguten awal, ala tikarkas i deg yețnawal.
    Toute personne trop bavarde, ne se fait que du tort.
    Dacu t-teffeziḍ a εemmi? d llazuq n y-ilindi.
    Que mâches-tu mon oncle? la chewing-gum de l'an dernier.
    Yiwen waεrab yaεmar ssuq.
    Un arabe suffit à remplir le marché.
    Tasusmi d-zyen n-yimi.
    Le silence embellit la bouche. "La parole est d'argent, le silence est d'or".
    Iles yetthawalitent aqarru yettaɣitent.
    La bouche dépasse les limites et la tête paye pour.

Exigences excessives et fausses promesses[modifier le wikicode]

  • Yettnadi ɣef iẓuran n tagut.
    Il cherche les racines du brouillard.
    Tebɣa tajeǧǧigt n tagut.
    Elle veut la rose du brouillard.
    Yebɣa ad tt-yeẓzeg, ur turiw.
    Il veut la traire, elle n'a pas vêlé.
    yukker hedregh yeggul umnegh
    Il a volé j'ai vu, il a juré j'ai cru

Courage, témérité et prétention[modifier le wikicode]

  • D lqella n yirgazen i k-yerran, a bu t-xutam d-argaz.
    C'est le manque d'hommes, qui fait des effeminés des hommes.
  • Axiṛ tidet yesseqraḥen, wala lekdeb yessefraḥen.
    Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu'un mensonge qui réjouit.
  • A vu snat, bru i yiwet.
    Toi qui cours après deux choses, tu en perdras une.
  • Ulac win izegren asif ur yelxis(yebzig).
    Personne ne peut traverser une rivière sans se mouiller.
  • Ibeddel adrum, s-weɣrum.
    Il a changé de clan, pour une bouchée de pain.
  • Win i wumi teεreq tikli n tsekkurt, ad yetbaε tin n tyaziṭ.
    Qui a perdu la démarche de la perdrix, acquiert celle de la poule.
  • tikli n tyaziṭ tɛerq-as, tin n tsekkurt ur as yezmir

Fatuité, relativité et mauvaise foi[modifier le wikicode]

  • Adfel yekkat deg udrar, semm-is di swaḥel.
    La neige tombe en montagne, son poison est dans la plaine.
  • A y'aɣyul a bu ccama, yeğğan leḥbab ɣer tama.
    L'âne à la cicatrice indélébile, a écarté tous ses amis.
  • Llan leḥbab ukellex, llan leḥbab ukexkax, yella weḥbib n tidet
    Il y a des faux amis et d'autres pour s'amuser mais il y a un seul vrai ami.
  • Tayaziṭ tettarew, ayaziḍ ittetir wa 3abuthis.
    La poule pond, le coq a mal au ventre.
  • Aḥeqqar kkes-as, nneɣ ernu-y-as.(efk-as i weqjun tiremt nneɣ eǧǧ-it mebla imensi
    Le dédaigneux, retire-lui, ou rajoute-lui.(nourris le chien ou non , il va aboyer toute la nuit).
  • Ulac tirect ur nesεi akerfa.
    Il n'y a pas de grains sans déchet.
  • Azawal Di tmurt iderɣalen qaren-as bu laɛyun.
    Le myope aux yeux chassieux est beau.
  • Sεiɣ baba lamaεna yemmut.
    J'ai un père mais il est mort.
  • Anwa i-kem cekren a tislit, d-yemma teḥder xalti!
    Qui t'a louée ô mariée! c'est ma mère en présence de ma tante.
  • Acu ik-ixusen a bu εeryan? d tixutam.
    Que te manque-t-il toi qui vas tout nu? des bagues.
  • Simmal nettidir la nsell.
    Plus on vieillit, plus on en entend. (win yedren ad t-id bedren).
  • Acu tebɣiḍ a yadarɣal ? d tafat!
    Que désires-tu le plus aveugle ? La lumière bien sûr.
  • Ulac aseḍsu ma hudent tuɣmas, ulac sbeṛ ur nesɛi tilas , ulac wi yemmuten yegla s wayla-s
    Trois choses impossibles : pas de sourire sans dents, pas de patience sans limites, et personne n'est mort en emportant ses biens.
  • Yessers uḥeddad tafḍist irfed-itt mmi-s
    Tel père tel fils.
  • Ak yeǧǧ Ṛebbi a cix d amuḍin ar d-bdu tyaziṭ-inu
    Oh mon instituteur ne guérit pas maintenant ; attend que ma poule puisses pondre des œufs.
  • Medden zhan d lmuta, Aɛli ijebbed tiɣrifin
    Les gens s’occupent des morts et Ali en profite pour manger des crêpes.
  • Teǧǧa-d argaz-is yemmut, truḥ ad tt-ɛezzi tayeḍ
    Elle (la veuve) a laissé son mari (mort) chez elle, et elle est partie présenter ses condoléances à une autre veuve

Mensonge, méchanceté et hypocrisie[modifier le wikicode]

  • Azduz ddaw teslit, tislit(teslent) teggumma ad nṭeq.
    Le maillet est sous la mariée(un arbre), la mariée ne peut pas parler.
  • Ayen yellan di tasilt(teccuyt,tugict), ad t-id yessali uɣenja.
    Ce qui est dans la marmite, la louche le fera remonter.
  • Ur yezmir yiwen ad yeffer iṭij s-uɣerbal.
    Personne ne peut cacher le soleil avec un tamis.
  • Yuker ḥedreɣ, yeggul umneɣ.
    Il a volé, je l'ai vu, il a juré, je l’ai cru.
  • Ljerḥ yeqqaz iḥellu, yir awal yeqqaz irennu.
    La blessure creuse et guérit, la parole blessante ne cesse de creuser.
  • Regmat d-awal kan, tisusaf d aman kan.
    Les insultes ne sont que des mots, les crachats ne sont que de l'eau.
  • Lemεanda n tnuḍin i yenɣan arggaz ur nuḍin.
    La jalousie des brus qui a tué un homme en parfaite santé.
  • Acebayli yeṛreẓ, zit iɛelleq.
    La cuve est cassée, mais l’huile reste suspendue (en l'air)

Patience, savoir-vivre, égoïsme, injustice et naïveté...[modifier le wikicode]

  • Tičṛaḍ s idamen.
    Les tatouages se font en saignant : tout vient avec des sacrifices.
  • Afus ur tezmireḍ ad t-tɣeẓzeḍ, suden-it.
    La main que tu ne peux mordre, embrasse-la.
  • Ar d-illal ad s-nsemmi ḥlal.
    Attendons qu’il naisse pour l'appeler croissant de lune.
  • Bu yiles, medden ak in-s.
    La langue aimable, le monde est à elle.
  • Xedmeɣ lxir, yuɣal iyi-d d ixmiṛ.
    J’ai fait du bien, et je reçois de la boue.
  • Aḍar ma inuda, ad d-yawi lada.
    Le pied qui va-et-vient, ne ramène que des ennuis.
  • Aḍar ma inuda, ad d-yawi lada neɣ ad d-yawi amedia.
    Le pied qui va-et-vient, ramène des ennuis ou un exemple.
  • Ljerḥ yeqqaz iḥellu, yir awal yeqqaz irennu.
    La blessure creuse et guérit, la parole blessante ne cesse de creuser.
  • Fkas ad yečč yizem, ad d-yas wass d netta ara k-yeččen.
    Nourris le lion, un jour c’est toi qu’il mangera.
  • Yiwen ya3ba yufa, wayed ibub tilufa
  • Amgar s amgar, ddunit ad tengar.

Ruse et trahison[modifier le wikicode]

  • Izem d-Mḥend i t-yenɣan, ciεa-s d-Abu Sellan.
    Le lion c’est M’hend qui l’a tué, la gloire c’est pour l’Abou Sellan.
  • Yusa-d ubesli, ad yessufeɣ aneṣli.
    Le teigneux est venu s’installer, faisant du natif un exilé.
  • Ala aɣyul i yenekṛen laṣel-is.
    Seul un âne renie ses origines.
  • Nnan-as i userdun, anwa i d baba-k? Yenna-y-asen, jeddi d aεudiw.
    On a demandé au mulet: qui est ton père? Il a répondu mon grand-père est un cheval.
  • Tena-y-as tejṛa i tgelzimt tenɣiḍ-iyi. Terra-y-as "afus-iw seg-m i d yekka."
    L’arbre dit a la hache : tu me tues . Celle-ci lui répondit : mon manche ("le moyen par lequel je t’abat") vient de toi.

Aman iɣezṛan, ciεa nw-asif

Intelligence, sagesse, perspicacité et liberté...[modifier le wikicode]

  • Yenna-y-as waɣyul, eğğ-i-y-i kan ad serseɣ icenfiren-iw ɣef temzin.
    Ainsi disait l’âne: laisse-moi seulement poser mes lèvres sur l’orge.
  • Mer lliɣ d-win yessnen, yețțak-d ugudu lexrif?.
    Ah! si j’avais été plus intelligent! un dépotoir donne-t-il des figues fraîches?
  • Win ifahmen yefhem, win ur nefhim ara yewhem.
    Celui qui est intelligent a compris, celui qui n’est pas intelligent reste ébahi.
  • Lfahem ad ifhem,aɣyul ad iwhem.
    Celui qui est intelligent a compris, l’âne reste ébahi.

Charité et croyances populaires[modifier le wikicode]

  • lmut fell-aɣ tettgani, tarewla ula(c) sani.
    La mort nous guette tous, nulle part où s’enfuir.
  • Ddunit am uxxam bu snat tewwura, ekk s-ya teffeɣḍ s-yin.
    Le monde est comme une maison à deux portes, tu rentres par ici et tu sors par là.

Profiteurs, économie et cupidité[modifier le wikicode]

  • Aεebbuḍ ṛɣib. win i t-itebεen ur iseεεu ara aḥbib.
    Le ventre est un vorace, qui l’écoute restera sans amis.
  • Aɣyul mi yenti yiger, mkul ass ad yesnigir.
    Quand le champ est verdoyant, l’âne y revient souvent.
  • Efk-iyi yelli-k, ternuḍ-i lεula-s d yirden.
    Donne-moi ta fille en mariage, et du blé pour la nourrir.
  • Axxam ur nesεi tamɣart, am urti ur nesεi tadekkart.
    Une maison sans belle-mère, c’est comme un champ de figuiers sans arbre mâle.
  • Lmut d abrid wer nexli
    La mort est une route qui ne se vide jamais de voyageurs
  • Ciṭ i tarwiḥt ciṭ i telwiḥt
    Profitons un peu de la vie et préparons un peux pour l’au-delà
  • Zgigu ibaḥ aɛrav ifuḥ
    J’aime le pain mais pas le boulanger
  • Win mi yekkes vava-s atan deg irebbi n yemm-as, win mi yekkes yemm-as, atan deg ugudu nḍent-as
    Celui qui n’a plus de père se retrouve entre les bras de sa mère. Mais celui qui n’a plus de mère, il est entre les bras de la misère.

Le temps et les saisons[modifier le wikicode]

  • Iṭij n meɣres, yessibrik iɣes.
    Soleil de Mars noircit l’os
  • Yenṭeq yennayer ɣer Fuṛar,ina-as εemmi Fuṛar, smill-itt neɣ ad tt-smilleɣ.
    Janvier interpelle Février, et lui dit: ami Février, fais-la pencher ou c’est moi qui la ferai pencher.
  • Leḥmurga n sbeḥ tameddit ategrdah, leḥmurga n tameddit heggit a tejjaṛ εebbit.
    Ciel rouge du matin, le soir grondera, ciel rouge du soir, colporteurs préparez et chargez vos bêtes.
  • Akken i s-yenna wuccen, a wi yufan lexrif xerfayen, tafsut εamayen, tagrist d unebdu yumayen.
    Comme disait le chacal: ah, si l’automne pouvait durer deux saisons, le printemps deux ans, l’hiver et l’été deux jours seulement.

Bibliographie[modifier le wikicode]