Segobriga

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Latin[modifier]

Étymologie[modifier]

Toponyme gaulois composé de *sego- (« fort »  : Sego-dunum, « Rodez ») et *briga (« hauteur, bourg fortifié sur une hauteur » → voir Brigantes, Brigantia et Brixia).

Nom propre[modifier]

Cas Singulier
Nominatif Segobrigă
Vocatif Segobrigă
Accusatif Segobrigăm
Génitif Segobrigae
Datif Segobrigae
Ablatif Segobrigā

Segobriga \Prononciation ?\ féminin

  1. Nom de villes celtibères, l'une au centre de la Nouvelle-Castille et l'autre, actuelle Ségorbe. Le passage de Pline ci-dessous correspond à la première.
    • Carthaginem conveniunt populi LXV exceptis insularum incolis ex colonia Accitania Gemellense, ex Libisosana cognomine Foroaugustana, quibus duabus ius Italiae datum, ex colonia Salariense, oppidani Lati veteris Castulonenses qui Caesarii Iuvenales appellantur, Saetabitani qui Augustani, Valerienses. stipendiariorum autem celeberrimi Alabanenses, Bastitani, Consaburrenses, Dianenses, Egelestani, Ilorcitani, Laminitani, Mentesani qui et Oretani, Mentesani qui et Bastuli, Oretani qui et Germani cognominantur, caputque Celtiberiae Segobrigenses, Carpetaniae Toletani Tago flumini inpositi, dein Viatienses et Virgilienses. (Pline, Naturalis Historia, III, 25)
      A Carthagène ressortissent soixante-cinq peuples [les îles ne sont pas de ce ressort]. De la colonie Accitane, les Gemellenses et Libisosona, surnommée Foro augustana, deux villes auxquelles a été accordé le droit italique ; de la colonie Salarienne, cités ayant le droit des vieux Latins, les Castulonenses, surnommés Vendus à César, les Setabitans ou Augustans, les Valerienses. Parmi les tributaires, les plus célèbres sont les Alabanenses, les Bastitans, les Consaburenses, les Dianenses, les Egelestans, les Ilorcitans, les Laminitans, les Mentésans, appelés Oritans; les Mentésans, appelés Bastules; les Orétans, surnommés Germains ; Segobriga, capitale de la Celtibérie ; Tolède, capitale de la Carpétanie, placée sur le Tage ; puis les Viatienses et les Virgilienses.

Références[modifier]

  • J.P. Martin, Les provinces romaines d'Europe centrale et occidentale (31 avant J.C-235 après J.C.), SEDES 1990, carte p. 212.