Utilisateur:Acélan

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bonjour,
Je contribue essentiellement à la Wikisource francophone (voir ma page utilisateur)


Liste de citations de mots à ajouter au Wiktionnaire (je le ferai peut-être quand je saurai comment ça fonctionne, mais si quelqu'un veut s'en charger, je ne demande pas mieux)

  • Laurent Tailhade, La Noire Idole
    • Opium de l’Occident, la morphine est à peu près au suc de pavot, ingéré en pastilles ou fumé dans des pipes, ce que les brûlants alcools de grains ou de fruits : gin, hasselt, kirsch, genièvre ou schiedam, sont à la bière, au vin non frelatés.
    • L’ivresse immédiate, foudroyante, ne permet pas à l’adepte un moment de répit. De prime abord, la possession est complète, comme chez ces démonopathes dont les juges ecclésiastiques ou civils : Boguet, Remigius, Lancre, del Rio ont, à leur insu, étudié la névrose.
    • On entre dans la morphine par deux chemins inégalement semés de fleurs. Les uns, dans le but légitime d’accoiter leurs souffrances, ont recours aux vertus du terrible stupéfiant ; d’autres y cherchent impudemment une sensation de plaisir.
    • Alphonse Daudet, que les douleurs fulgurantes du tabès excruciaient nuit et jour, fut obligé de recourir au poison dont il avait, dans l’Évangéliste, analysé avec tant d’élégance et de précision l’influence endormeuse.
    • C’est un mélange de chaouc et de maître d’école que ce psychiatre, bête comme un instituteur et mal embouché comme un égout, produit nauséabond des concours et du travail sans intelligence ni bonté, lâche, taquin et malfaisant ; que cet Astier-Réhu, purgon aux traits d’oiseau de proie
    • La chère est savoureuse, les vins potables, la compagnie indulgente, le parc ombreux et ratissé. On flirte, on danse, et l’on décaméronne à dire d’experts, chaque malade étant d’ailleurs pourvu d’une solution vigoureuse et d’un outillage perfectionné.
    • La démorphinisation ne commence, en réalité, qu’après le sevrage et la crise inhérentes aux premières heures d’abstinence.