chyle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin chylus, du grec ancien χυλός, khulós (« suc »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chyle chyles
\ʃil\

chyle \ʃil\ masculin

  1. (Physiologie) Fluide qui, dans l’intestin grêle, est séparé des aliments pendant l’acte de la digestion, et que les vaisseaux dits chylifères pompent à la surface de l’intestin, et portent dans le sang pour servir à sa formation.
    • Les aliments se confondent tous en une liqueur douce, qui devient une espèce de lait, nommé chyle. (François de Salignac de la Mothe Fénelon, Exist. 35.)
    • Il en résulte que les parties du chyle sont plus propres à être appliquées sur les fibres et à les nourrir. (Charles-Louis de Secondat Montesquieu, Esp. XIV, 2.)
    • Ce sang dépend de la formation du chyle. (Voltaire, Oreilles, 7.)
    • Le potage et le bouillon de viande leur font un meilleur chyle. (Jean-Jacques Rousseau, Ém. I.)
    • Rien ne trahissait en moi cette épouvantable existence qui fait d’un homme un entonnoir, un appareil à chyle, un cheval de luxe. (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • Le corps de l’homme ne renferme aucun liquide inconnu ; on y trouve du sang, du chyle, de la lymphe, et ces trois fluides contiennent de l’albumine. (Alexandre-Édouard Baudrimont, Recherches expérimentales et observations sur le choléra épidémique, p. 16, G. Gounouilhou, Bordeaux, 1866)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]