finnophone

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Finnophone

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Composé de finno- et de -phone.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
finnophone finnophones
\fi.no.fɔn\

finnophone \fi.no.fɔn\ masculin et féminin identiques

  1. Personne parlant le finnois.
    • Homogénéité nationale enfin qui se renforce chaque année davantage à cause du recul du pourcentage de la minorité svécophone (6 % de la population totale en 1980, à peine 5,7 % en 1998, soit 300 000 habitants contre 94 % pour les finnophones au nombre de 4 477 000 en 1980 et 92,6 % en 1998), mais la présence de cette minorité linguistique ne semble nullement compromettre la vigueur du sentiment national qui a pu s’exprimer notamment par les sacrifices consentis lors de la seconde guerre mondiale. — (Michel Cabouret, La Finlande, 2005, p. 11)
    • Pour donner un exemple, lors d’un entretien qui s’est fait par l’intermédiaire d’un interprète, une finnophone nous a dit qu’elle n’avait pas besoin du suédois au travail. — (Fred Dervin, Lingua Francas: La véhicularité linguistique pour vivre, travailler et étudier, page 148, 2010)

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
finnophone finnophones
\fi.no.fɔn\

finnophone \fi.no.fɔn\ masculin et féminin identiques

  1. En finnois.
    • Quant à la publication de textes, il y a des journaux en finnois depuis le dix-huitième siècle déjà – le premier journal finnophone était Suomenkieliset TiercSanomat, fondé par Antti Lizelius en 1775, même si le journalisme finnophone ne s’est pas développé avant les années 1820 […] — (Eva Havu, Langues et identités finlandaises, page 27, 2009)

Traductions[modifier le wikicode]