gutta-percha

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1845)[1] Du malais getah (« latex, résine ») qui nous donne aussi gomme-gutte et percha, nom malais du type d'arbre produisant cette substance[1] ou pertjah, nom malais de Sumatra[2] : « gomme de Sumatra ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Dessin représentant différentes parties de la plante servant à produire le gutta-percha.
Plante qui permet de fabriquer du gutta-percha.

gutta-percha féminin (nombre à préciser : {{s}}, {{p}}, {{d}}, etc.)

  1. (Arts) Gomme fournie par un arbre qui croît à Sumatra et dans les autres îles d’Indonésie.
    • On mélange alors intimement à froid le coton-poudre et la gélatine […] avec 10% de gutta-percha dissous également dans l'acide acétique cristallisable. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • […] nous revêtîmes tous un scaphandre suivant notre taille, avec par derrière, en même temps, un joli tuyau en gutta-percha relié à l’usine et devant nous fournir l’air nécessaire pour vivre à ces grandes hauteurs. — (Paul Vibert, « La Conquête du vide », dans le recueil Pour lire en automobile, 1981, Slatkine Genève-Paris, réimpression de l’édition de Paris-Nancy de 1901, page 259.)
    • Pour examiner sa gorge de plus près, on ferait peut-être bien d’avoir recours au laryngoscope du conseiller. En partant, elle laissa du formaminte, ainsi qu’une bande et un carré de gutta-percha pour faire des compresses pendant la nuit ; et Joachim usa de l’un et de l’autre, prétendit même être sensiblement soulagé grâce à ces applications, [...] — (Thomas Mann, La Montagne magique, Fayard, 1931, le Livre de Poche, 2013, page 715.)


Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]