héraldique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin médiéval heraldicus, de heraldus (« héraut », « relatif au blason »).

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
héraldique héraldiques
\e.ʁal.dik\

héraldique \e.ʁal.dik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est relatif aux blasons, aux armoiries.
    • «Les choix héraldiques de Louise de Savoie sont une proclamation ouverte des droits de François sur le Milanais » commente Muriel Barbier, conservateur du patrimoine : la salamandre pour rappeler l’emblème des Angoulêmes, la cordelière pour la maison de Savoie. (Béatrice Bouniol, La Renaissance de Louise de Savoie - Journal La Croix, page 21, 24-25 octobre 2015)
    • Quant à sa qualité, ce n’eût été un secret que pour le peu de personnes qui, à cette époque, ignoraient la langue héraldique, […]. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Oh ! chante-moi ta chanson de chaque soir dans ta logette de cendre et de suie, derrière la plaque de fer écussonnée de trois fleurs de lys héraldiques ! (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
héraldique héraldiques
\e.ʁal.dik\
En héraldique, l’écu est la représentation graphique des blasons.

héraldique \e.ʁal.dik\ féminin

  1. Science du blason, des armoiries.
    • Dans les collèges des Jésuites sous l'Ancien Régime, l'enseignement du blason s'est mis à l'écoute des terroirs. Dans l’héraldique du IIIe millénaire, celle qui s'extirpe déjà du marécage des logos, nul doute que la figure du cheval obtiendra une place de choix, […]. (Philippe Lamarque, La figure héraldique du cheval, Éditions Cheminements, 2001, p. 286)
    • La rencontre se trouve davantage dans les héraldiques allemande et polonaise que dans l’héraldique française, pourvue d'un symbolisme cynégétique (…). (Bernard Marillier, Le sanglier héraldique, Éditions Cheminements, 2003, p. 98)
    • Dans le courant du XIIIe siècle, l’héraldique se diffuse dans toutes les strates de la société, à telle enseigne que le choix de ce langage ne désigne pas le statut social du sigillant. (Ambre Vilain, Matrices de sceaux du Moyen Âge, Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2015, p. 96)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]