Aller au contenu

reste à vivre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
(Fin du XXe siècle) Composé de reste, à et vivre.

Locution nominale

[modifier le wikicode]
Singulier Pluriel
reste à vivre restes à vivre
\ʁɛs.t‿a vivʁ\

reste à vivre \ʁɛs.t‿a vivʁ\ masculin

  1. (Finance) Montant restant à un ménage une fois ses revenus déduis de ses charges.
    • La première variable qui intéresse le banquier est la capacité du client à rembourser son crédit : tous les organismes prêteurs appliquent le fameux ratio d’endettement maximal de 33 % des charges de remboursement par rapport aux revenus habituels, hors ressources exceptionnelles. Ce ratio est croisé avec le calcul de ce que l’on appelle élégamment le « reste à vivre », soit un plancher de ressources par jour et par personne vivant au foyer restant après déduction de toutes les charges obligatoires du ménage, crédits en cours, pensions alimentaires. — (Isabelle Rey-Lefebvre, « La méthode du banquier pour noter ses clients », dans Le Monde, 21 avril 2001)
    • L’après-midi, les portes s’ouvriront aux bénéficiaires qui viendront faire leur marché, contre une participation « symbolique, importante pour la dignité des personnes », de 2 euros, selon Benjamin el Zein, responsable du Secours populaire. « On calcule les ressources et les charges des gens, et si le reste à vivre est en dessous de 6 euros par jour et par personne, on donne une carte alimentaire, qui permet de s’approvisionner ici, avec un système de points. Dans les faits, très peu dépassent les 2 euros par jour. On a aussi des gens endettés, surtout des étudiants, qui sont les plus précaires de nos bénéficiaires », détaille-t-il, en nous faisant le tour du propriétaire. — (Kim Hullot-Guiot, « Secours populaire : des chefs pour mieux digérer l’ordinaire », dans Libération, 14 octobre 2018)

Variantes orthographiques

[modifier le wikicode]