sainteté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de saint avec le suffixe -té.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
sainteté saintetés
\sɛ̃t.te\

sainteté \sɛ̃t.te\ féminin

  1. (Religion) Qualité de ce qui est saint, dans les différents sens du mot.
    • Le modèle de la sainteté mis en place dès le haut Moyen Âge consiste également à minorer tout ce que chacun peut recevoir de ses parents (…) et à survaloriser tout ce qu’apporte la conversion à dieu. — (Joseph Morsel avec la collaboration de Christine Ducourtieux, L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat…, 2007)
    • Elle imagina qu’en devenant irréprochable, catholiquement parlant, elle arriverait à un tel état de sainteté, que Dieu l’écouterait et accomplirait ses désirs. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Un parfum de sainteté émane du colossal édifice et, là-bas, à Auxerre, la cathédrale Saint-Étienne lui donne magnifiquement la réplique. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La doctrine quenelliste exige un grand rigorisme moral, « pas de sainteté, sans grande austérité .» — (Marcel Grayo, Missillac et sa région au fil des ans, chez l'auteur, 1980, p.147)
    • Cependant, face au récit de la vie de Macaire le Copte, ce père du désert imaginé par Weyergans, le lecteur reste perplexe : peut-on vraiment trouver la sainteté en s'abîmant ainsi dans la recherche des frustrations et en s'exposant de la sorte aux maladies sournoises de la malnutrition, isolé de toute relation humaine ? — (Raymond Trousson, Lettres françaises de Belgique: 1981-1990, Louvain la Neuve : Duculot, 1994, p.205)
  2. (Religion) Titre d’honneur et de respect, dont on se sert en parlant au Pape ou du Pape.
    • Parmi un concours de peuple considérable — estimé à 150 000 personnes — , la cérémonie serait présidée par S. Em. le cardinal Villeneuve, archevêque de Québec, légat de Sa Sainteté le pape Pie XII, entouré de nombreux évêques et archevêques : […]. — (Maurice Lelong, Célébration du fumier, Le Jas du Revest-Saint-Martin (Haute-Provence) : chez Robert Morel éditeur, 1966, p. 153)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]