colportage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1723) Dérivé de colporter avec le suffixe -age.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
colportage colportages
/kɔl.pɔʁ.taʒ/

colportage /kɔl.pɔʁ.taʒ/ masculin

  1. Action de colporter.
    • M. Jules Simon, par une circulaire aux préfets, interdit le colportage de la pétition réclamant une intervention de la France en faveur du Saint-Siège, […]. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
    • (Figuré)Waldeck-Rousseau était trop supérieur pour jouer au jeu misérable des colportages de propos. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  2. (Absolument) Action de colporter des imprimés, des estampes.
    • La loi sur le colportage. — La commission du colportage.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]