rétention

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : retention

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Emprunté au latin retentio « action de retenir, de maintenir », dérivé de retinere (« retenir, arrêter »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rétention rétentions
/ʁe.tɑ̃.sjɔ̃/

rétention /ʁe.tɑ̃.sjɔ̃/ féminin

  1. Action de retenir.
    • La mesure de la teneur en humidité d'un sol et la force de rétention de l'eau par celui-ci revêtent une grande importance pour l'aménagement des bassins versants et l'hydrologie. (H. Tschinkel, Mesure de la tension de l'eau dans le sol, Revue internationale des forts et des industries forestières, 1974, archives de la FAO)
    • Clause de rétention sur des revenus. — La rétention des fruits.
  2. (Médecine) Fait de ne pas pouvoir uriner.
    • Rétention d’urine
    • Rétention, Maladie dans laquelle la vessie ne peut se débarrasser de l’urine qu’elle contient.
    • La rétention d'urine est l'impossibilité d'émettre naturellement par l'urètre partie ou totatité de l'urine contenue dans la vessie. (Félix Guyon, Lecons cliniques sur les maladies des voies urinaires: Volume 1, 1903)
  3. (Justice)
    • La rétention d’une cause, l’action des juges qui retiennent une cause, en décidant que la connaissance leur en appartient.
    • On dit dans le même sens :
    • Un arrêt de rétention.
    • La rétention d’une cause se dit aussi de la décision par laquelle une cause est retenue, conservée au rôle et en son rang, pour y être jugée sans aucun délai ni remise.
    • Droit de rétention, faculté accordée à certains créanciers de retenir la chose qui se trouve entre leurs mains, jusqu’au paiement de ce qui leur est dû.
    • Le droit de rétention est donc une sûreté réelle, puisque la chose retenue se trouve affectée à la garantie du créancier. (Ahmed Lourdjane, Le droit civil algérien: Volume 1, 1985)
  4. (Psychologie) Fait d’être tourné vers le passé.

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]