Der des Ders

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : der des ders

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1950)[1] Variante graphique de l’expression « der des ders » apparue en 1920[1]. La Première Guerre mondiale avait laissé un tel traumatisme que plus personne ne voulait plus entendre parler de guerre. La Der des Ders était donc censée être la « dernière des dernières » guerres que l’on ferait.

Nom propre [modifier le wikicode]

Nom propre
Der des Ders
\dɛʁ de dɛʁ\
La '''Der des Ders''' a laissé des traces.

Der des Ders \dɛʁ de dɛʁ\ féminin, invariable

  1. Première Guerre mondiale.
    • Il raconte à Verdun-la-Nouvelle les histoires héritées de Verdun-l’Ancien. Dès que sa petite sœur ouvre l’œil, il reprend où il l’avait laissée l’interminable litanie des métrages de tissu engloutis par la Der des Ders. — (Daniel Pennac, La saga Malaussène, vol.2 : La Fée carabine, éditions Gallimard, 1987, 2012, chapitre 23)
    • Dans sa folie meurtrière, Staline alla même jusqu’à obtenir la tête du Maréchal Toukhatchevski, compagnon de captivité du « colonel motor » en Allemagne pendant la « Der des Ders » et meilleur chef de guerre de toute l’armée soviétique, mais aussi ancien officie stariste, et trop populaire aux yeux du « petit père des peuples ». — (Rudolph de Patureaux, Un Français dans la tourmente, Lulu.com, 2014, volume 1, page 103)
    • Avec la disparition du dernier témoin vivant de la Der des Ders, c’est une page d’histoire qui se ferme. Né à la fin du XIXème siècle à Turin, Lazare Ponticelli est arrivé sans papiers en France à l'âge de 9 ans. — (Aurélie Bray, ‎Soraya Thabet, Les Phénomènes migratoires: un défi pour la France ?, Presses des Mines-ParisTech, 2009, page 1)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]