Solyma

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin Solyma.

Nom propre [modifier le wikicode]

Solyma \Prononciation ?\

  1. (Poétique) Jérusalem.

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Solyma sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais) Wikipedia-logo-v2.svg

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du grec ancien Σόλυμα, Sóluma, d’origine hébraïque et apparenté à Salem ; selon Tacite, mot apparenté aux Solymi :
Clara alii Iudaeorum initia, Solymos, carminibus Homeri celebratam gentem, conditae urbi Hierosolyma nomen e suo fecisse. — (Tacite, Historiae, V)
  • Il en est enfin qui leur donnent une origine illustre ; selon eux, les Solymes, nation célébrée dans les chants d’Homère2, fondèrent une ville, et, de leur nom, l’appelèrent Hiérosolyma. — (traduction)
Voir aussi la citation d’Isidore de Séville, ci-dessous.

Nom propre [modifier le wikicode]

Cas Singulier
Nominatif Solymă
Vocatif Solymă
Accusatif Solymăm
Génitif Solymae
Datif Solymae
Ablatif Solymā
Cas Pluriel
Nominatif Solyma
Vocatif Solyma
Accusatif Solyma
Génitif Solymōrum
Datif Solymīs
Ablatif Solymīs

Solyma \Prononciation ?\ féminin singulier (premier tableau de déclinaison) ou neutre pluriel (second tableau)

  1. Jérusalem.
    • Hanc postea tenuerunt Iebusaei, ex quibus et sortita vocabulum est Iebus; sicque duobus nominibus copulatis Iebus et Salem vocata est Hierusalem, quae postea a Salomone Hierosolyma quasi Hierosolomonia dicta est. Haec et corrupte a poetis Solyma nuncupata est, et postmodum ab Aelio Hadriano Aelia vocitata est. [In] Ipsa est et Sion, quae Hebraice interpretatur speculatio, eo quod in sublimi constructa sit, et de longe venientia contempletur. Hierusalem [autem] pacifica in nostro sermone transfertur. — (Isidore de Séville, Etymologiarum libri)
      Elle [Jérusalem] fut aux mains des Jébuséens à cause desquels elle reçu le nom de Jébus ; c'est ainsi que la collocation des deux mots, Jébus et Salem a donné Jérusalem, par la suite elle a été appelée par Salomon Hierosolyma qui est presque Hierosolomonia. Son nom a été corrompu en Solyma par les poètes. Par la suite, elle a été nommée Aelia par Hadrien. C'est là que se trouve Sion qui, en hébreu, signifie « le guet » parce qu'elle est construite sur une hauteur et se voit de loin quand on arrive. Jérusalem se traduit par « la Pacifique ». — (traduction)

Synonymes[modifier le wikicode]

Gentilés et adjectifs correspondants[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]