apologétique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVe siècle) Du grec ancien ἀπολογητικός, apologêtikos (« de défense, de justification ») → voir apologète et -ique.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
apologétique apologétiques
\a.pɔ.lɔ.ʒe.tik\

apologétique \a.pɔ.lɔ.ʒe.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui contient une apologie, défensif, justificatif.
    • Cette attitude violente parut soudainement décourager Jacques qui cependant entreprit un discours qui voulait être à la fois apologétique et pithiatique mais Dominique l’interrompit pour expliquer posément qu’elle n’acceptait d’hommages que platoniques et qu’il ne pouvait être question entre eux des viles et stercoraires réalisations de l’amour charnel. — (Raymond Queneau, Loin de Rueil, Gallimard, 1944, Édition Folio, 2003, p. 157)
    • Une étape des plus importantes dans cette direction est l’appel des radicaux à l’authenticité, le refus de la modernité, de l’islam apologétique moderniste et le retour de l’islam lui-même à la politique active. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 105)
    • Un Mémoire apologétique de sa conduite qu’il publia à cette occasion fut solidement réfuté par l’abbé Tharin. — (Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne, tome 84, chez Beck, 1857, 1re éd. 1811, p. 5)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
apologétique apologétiques
\a.pɔ.lɔ.ʒe.tik\

apologétique \a.pɔ.lɔ.ʒe.tik\ féminin

  1. Champ d’études théologique ou littéraire consistant en la défense systématique d’une position.
    • Ainsi, au milieu du pathos prétentieux qui a envahi, de nos jours, l’apologétique chrétienne, s’est conservée une école de solide doctrine, répudiant l’éclat, abhorrant le succès. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 127.)
    • La fameuse question de l’existence de Dieu : l’apologétique était une antique sottise qui n’engendrait que niaiseries. — (Amélie Nothomb, Acide sulfurique, Albin Michel, Paris, 2005)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]