bibliographie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Bibliographie

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1633)[1] Composé de biblio- et de -graphie[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bibliographie bibliographies
\bi.bli.jɔ.gʁa.fi\

bibliographie \bi.bli.jɔ.ɡʁa.fi\ féminin

  1. Répertoire des écrits (livres, articles) à propos d'un sujet, d'une question, d'un auteur.
    • Hier, j’ai entrepris de rédiger la bibliographie de Victor Hugo.
    • Nos instruments de travail sont très imparfaits, et nous n’avons, dans notre ordre d’études, que de très insuffisants répertoires de bibliographie. Le Manuel de Brunetière est excellent : mais il montre surtout les éléments dont Brunetière a bâti sa conception de l’évolution de la Littérature française. Ailleurs, on ne donne que des indications sommaires, qui ne mènent pas bien loin. — (Gustave Lanson, Manuel bibliographique de la littérature française moderne, Librairie Hachette, 1925, page v)
    • À côté de ces entreprises bibliographiques colossales, les bibliographies et catalogues spéciaux se multipliaient à tel point que, dès 1686, Teisser publiait un catalogue des catalogues. Ces catalogues des catalogues, ou bibliographies des bibliographies, se sont à leur tour multipliés. On en arrivera à faire une bibliographie des bibliographies des bibliographies. — (Frantz Funck-Brentano, Les Problèmes bibliographiques et leurs solutions, 1898, page 177)
  2. (Spécialement) Liste des ouvrages cités ou utilisés dans un livre.
    • À son traité sur l'hypocondrie, il a joint une bibliographie fort exacte. — (Émile Littré, exemple tiré de son Dictionnaire de la langue française, 1867)
    • Depuis plusieurs années, elle collabore à L’Art où elle donne des bibliographies et des études artistiques. Outre les six romans qu’elle a donnés à la Revue des deux mondes, elle y a publié également six longues nouvelles adaptées du polonais afin d’y faire connaître le génie slave. — (Anonyme, Le Prix “Vie heureuse”, Hachette et Cie, 1907, page 34)
    • Après avoir signalé tous ceux qui dans les débuts ont appliqué les mathématiques au traitement de questions économiques même très particulières, nous laisserons peu à peu de côté les auteurs d’études trop spéciales, dont la seule mention dans les bibliographies dont nous indiquerons ultérieurement l’existence paraît suffisante, pour ne nous occuper, dans la période contemporaine, que des économistes ayant apporté une réelle contribution à l’édification des seules théories qui justifient pleinement l’emploi des mathématiques. — (Jacques Moret, L’Emploi des mathématiques en économie politique, M. Giard & É. Brière, 1915, page 62)
  3. Science du bibliographe.
    • Aussi peut-on diviser la bibliographie en deux parties : la bibliographie pure ou littéraire qui traite de la valeur du contenu des ouvrages, de leur critique et de leurs rapports entre eux et la bibliographie matérielle ou appliquée. — (A. Maire, Manuel pratique du bibliothécaire, 1896)
    • La Bibliographie a pour objet de renseigner sur l’existence des ouvrages et sur leur valeur. Elle est l’inventaire, la description des ouvrages publiés, indépendamment du point de savoir dans quelles collections ou bibliothèques ils se trouvent. Elle constitue donc la source de nos informations concernant les livres existants et la base de toute documentation. — (Paul Otlet, Léon Wouters, Manuel de la bibliothèque publique, Union des Villes et Communes belges, 1930, page 35)
    • Et ce n’est pas des tas de sociologies
      Que nous emporterons le jour du jugement.
      Et ce n’est pas des rats de bibliographies
      Que nous emporterons le jour du règlement.
      — (Charles Péguy, Ève, L'Artisan du Livre, 1914, page 274)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

  1. a et b « bibliographie », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage

Bibliographie[modifier le wikicode]