bronchorrhée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Dérivé de bronche avec le suffixe -rrhée.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bronchorrhée bronchorrhées
\bʁɔ̃.kɔ.ʁe\

bronchorrhée \bʁɔ̃.kɔ.ʁe\ féminin

  1. (Médecine) Pituite, flux muqueux dans les bronches.
    • L’auscultation révèle à gauche des râles crépitants nombreux au centre, muqueux en dessous, gros et gargouillants au bas. À droite des râles crépitants fins dans la moitié inférieure. Jusqu’ici les mouvements respiratoires ont été normaux. Je diagnostique avec assurance une bronchite double sans miliaires et sans hépatisation ; l’expectoration abondante est visqueuse et muqueuse. — Le 14, la malade crache toujours plus ; mais le bas du poumon gauche devient mat, et ses râles consonnants avec résonnance de la voix. Le soir un second frisson. Le 15, la bronchorrhée est purulente et les crachats gros et nummulaires. Abondante transpiration. Dès ce moment, la bronchite entre dans une période de résolution apparente et il se fait un temps d’arrêt. Vers le 26, la fièvre se relève plus vive encore, et la colliquation commence avec les sueurs, la diarrhée et le marasme rapide. — (« Société vaudoise de médecine : Séance du 4 novembre 1869 », in Bulletin de la Société médicale de la Suisse romande, troisième année, Librairie Rouge et Dubois, Éditeurs, Lausanne, 1869)
    • Cette bronchorrhée s’accompagne d’une toux quinteuse, pénible parfois d’une dyspnée, d’une hémoptysie. — (Serge Jeandeau, Pneumologie, 2007)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]