comme cul et chemise

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de cul et de chemise.
L’expression est ancienne. On la trouve citée dans les Curiosités françaises en 1640 sous la forme suivante : « Ce n’est qu’un cul et une chemise », avec pour explication : « Ils sont toujours ensemble ; ils ont de grandes intelligences. »  [1] À cette époque, les sous-vêtements n’existaient pas encore : « On peut en prendre pour témoin notre expression comme cul et chemise, utilisée pour qualifier l’intimité, et qui se référait à celle unissant alors directement la peau des fesses à la toile de la chemise. »  [2]

Locution adjectivale [modifier le wikicode]

comme cul et chemise \kɔm ky e ʃə.miz\

  1. (Très familier) Intimement liées, inséparables, en parlant de personnes.
    • Quant à Béringuié, c’est un violent et il n’a jamais su maîtriser sa bile. Il est comme cul et chemise avec les pires châtelains du département. — (Pierre Gamarra, Le Maître d’école, Temps Actuels, 1955, p. 111)
    • Ils sont, à l’Express, comme cul et chemise, mais la chemise ne vaut pas mieux que le cul. — (Roger Peyrefitte, Propos secrets recueillis par Claude Chevreuil, A. Michel, t. 2, 1980, p. 114)
    • Nous sommes comme cul et chemise, acquiesça Zaroutsky en tirant sur sa bouffarde. La chemise, c’est moi. — (Vladimir Volkoff, Le Grand Tsar blanc, Éditions de Fallois, 1995, p. 139)
    • Lui et moi,
      on est comme cul et chemise ;
      pour bien dire : quand mon cul fait du vent,
      c’est sa chemise qui garde les odeurs.
      — (Robert Poudérou, La Trappe, L’Harmattan, 2009, p. 58)
    • Mais j’admirais ton papa qui avait un bateau
      Tu admirais mon papa qui avait une auto
      Et bientôt
      Nous étions copains, copains comme chemise et cul
      Et quand je suis parti, toi aussi tu as eu
      Du chagrin
      — (Boby Lapointe, La Fille du pêcheur)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • [1] Antoine Oudin, Curiositez françoises, pour supplément aux dictionnaires, ou Recueil de plusieurs belles propriétez, A. de Sommaville, Paris, 1640.
  • [2] Jean-Louis Beaucarnot, Entrons chez nos ancêtres, Lattès, 2010.