cracq

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Onomatopée [modifier]

Invariable
cracq
\kʁak\

cracq \kʁak\

  1. (Vieilli) Sorte d'interjection qui exprime le bruit que fait une chose qu'on rompt ou brise avec force.
    • Cracq ! Cracq ! Deux belles marmitasses tout proche. Qu'est- ce à dire ? Vont-ils allonger ? Cracq ! Cracq ! Cracq ! un peu plus loin. Vers le sommet d'une côte, à la lisière d'un bois où les boches ont vu le sol nouvellement travaillé. — (L'Archer, Toronto : Agincourt Collegiate Institute, 1934, vol. 3, n° 4-6, p. 550)
    • Quand qu'j'ai arrivé au moulin, j'ai attrapé la mécanique des ailes, cracq, cracq, cracq... J'me sés couché su'l'dos, j'en pouvais pus. — (Marcel Barbier, Meunier à Moutiers-en-Beauce, ‎Groupe de recherches sur les traditions populaires de Beauce, éd. le Vent du ch'min, 1979, p. 213)

Traductions[modifier]

Interjection [modifier]

Invariable
cracq
\kʁak\

cracq \kʁak\

  1. (Désuet) Sorte d'interjection dont on se sert lorsqu'une personne dit quelque chose sujet à caution ou quelque affabulation.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]

  • Philibert Joseph Le Roux, Dictionnaire comique, satyrique, critique, burlesque, libre et proverbial, Amsterdam : chez Michel Charles Le Cène, 1718, p. 139 — Note : l'édition de Z. Chastelain (Amsterdam), 1750, p. 165, indique l’orthographe crac.