encanaillement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) De encanailler avec le suffixe -ment.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
encanaillement encanaillements
\ɑ̃.ka.naj.mɑ̃\

encanaillement \ɑ̃.ka.naj.mɑ̃\ masculin

  1. Action de s'encanailler, résultat de cette action.
    • Ce qui prédomine, dans ce couple dissimulation / révélation, c'est, on l'aura compris, la valeur d'interdit, le côté encanaillement du voyeurisme.
    • Le goût de l’encanaillement est patent chez Michel, ou du moins l’habitude de se plaire plus bas que soi, peut-être parce qu’il imagine à tort ou à raison que l’hypocrisie règne là moins qu’ailleurs ; il y a aussi, certes, les simagrées et les grimaces de la crapule, mais Michel ne s’est pas enfoncé assez avant dans celle-ci pour les reconnaître ; il est, par nature, de ceux qui ne s’enfoncent pas. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, pages 343-344)
    • Un peuple étrange, ainsi domestiqué et mis à distance, autorise un encanaillement mesuré. — (Jean-Louis Robert, Danielle Tartakowsky, Paris le peuple: XVIIIe-XXe siècle, 1999)
  2. Action d’encanailler, résultat de cette action.
    • L’Assemblée populaire ou le Sénat ? [...] il y nomme les plus corrompus. Ils en deviennent fidèles par nécessité, pas par serment ou conviction. Le raz de marée de cet encanaillement a été total. — (Kamel Daoud, La renaissance du corps algérien, Le Point, n° 2427, 7 mars 2019, page 46)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]