entéléchie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Emprunté au bas latin entelechia (« essence de l’âme (au sens aristotélicien de principe vital) »), lui-même issu du grec ancien ἐντελέχεια, « énergie agissante et efficace (par opposition à la matière inerte) » ou pour traduire littéralement :
ἐν - τελ - έχε - ια ;
ἐν « dans », τελ=« limite », « termes », έχε=« avoir, tenir, garder » et suffixe -ια
Entéléchie signifie donc littéralement : « fait de se tenir dans ses limites » ou « action de conserver ce qu’on possède ».

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
entéléchie entéléchies
/ɑ̃.te.le.ʃi/

entéléchie /ɑ̃.te.le.ʃi/ féminin

  1. (Philosophie) Réalisation de ce qui était en puissance, par laquelle l’être trouve sa perfection (tradition aristotélicienne).
    • L’âme est l’entéléchie première d’un corps naturel doué d’organes et ayant la vie en puissance. (Aristote, De l’âme, II, I, § 5)
    • On pourrait donner le nom d’Entéléchies à toutes les substances simples, ou Monades créées, car elles ont en elles une certaine perfection (échousito entelés), il y a une suffisance (autarkeia) qui les rend sources de leurs actions internes et pour ainsi dire des Automates incorporels. (Leibniz, Monadologie, § 18)
  2. (Littéraire) (Péjoratif) Choses abstraites qui contentent l’esprit.
    • Quant à Rousseau, il n’a fait qu’habiller des raisonnements et des systèmes. Julie et Claire sont des entéléchies, elles n’ont ni chair ni os. (Balzac, Illusions perdues, 1843)

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]