facteur blanc

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Mot composé de facteur et blanc. Note : Ils ont provisoirement cette appellation (en attendant une autre d’ordre plus structurale) car ils constituent autant d’espaces blancs, ou de trous, dans le déroulement de la chaîne signifiante, qui mobilisent dangereusement le rejet de l’inconscient. Ils créent, en effet, des espaces vides qui engagent l’expérience énigmatique vis-à-vis de laquelle le sujet s’accommode plus ou moins bien depuis la catastrophe que constitue sa naissance. Cependant, s’il n’est pas obligatoire que ces facteurs soient tragiques, parfois ils le sont.

Locution nominale[modifier]

facteur blanc masculin

Singulier Pluriel
facteur blanc
\Prononciation ?\
facteurs blancs
\Prononciation ?\
  1. (Psychologie) Facteur négatif, tragique ou catastrophique, tels qu’une perte érotique, un décès ou une rupture brutale des conditions habituelles de vie, qui ne comporte pas une valeur de perte d’objet pour le sujet et qui, de surcroît, réactualise la valeur vide due à la forclusion de la fonction paternelle.

Références[modifier]

  • ARCE ROSS, G. (2001), « Facteurs blancs et déclenchement du délire dans la Psychose maniaco-dépressive », Évolution psychiatrique, Vol. 66, 3. Elsevier, Paris, pp. 474-487.
  • ARCE ROSS, G. (2003a), « Facteurs blancs, précurseurs négatifs de l’hallucination », Cahiers de Psychologie Clinique, 20, De Boeck Université, Bruxelles, pp. 89-109.
  • ARCE ROSS, G. (2003b), « Déclenchement des psychoses : les facteurs blancs, une valeur de nuisance vide », L’Information psychiatrique, Vol. 79, n° 5, mai, pp. 403-414.
  • ARNAUD, D., D'ANJOU, A., ORTIZ, R. (2004), « La Confrontation à la mort de l'Autre chez le psychotique chronique », Revue psychiatrique : PsyCause, n° 34, Centre Hospitalier de Montfavet