fier comme un bar-tabac

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Déformation plaisante de fier comme Artaban, expression de Gautier de la Calprenède, auteur du XVIIème siècle. Ce calembour approximatif se trouve déjà, bien avant Coluche, sous la plume de Frédéric Dard (et la bouche de Bérurier) dans un des romans de San Antonio ainsi que dans le sketch de Fernand Raynaud Le tweed (« J’arrive, fier comme bar-tabac… ») .

Locution adjectivale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin fier comme un bar-tabac
\fjɛʁ cɔ.m‿aʁ.ta.bɑ̃\

fiers comme un bar-tabac
\fjɛʁ cɔ.m‿aʁ.ta.bɑ̃\
Féminin fière comme un bar-tabac
\fjɛʁ cɔ.m‿aʁ.ta.bɑ̃\
fières comme un bar-tabac
\fjɛʁ cɔ.m‿aʁ.ta.bɑ̃\

fier comme un bar-tabac \fjɛʁ kɔ.m‿œ̃ baʁ.ta.ba\

  1. (Par plaisanterie) Variante de fier comme Artaban.
    • En fait, vous ne m’intéressez pas et, pour tout dire, vous m’ennuyez un peu et votre compagnie est nulle.
      Ayant dit cela, je me lève, lui tourne le dos et pars, fier comme un bar-tabac.
      — (Stéphane Hoffmann, Des filles qui dansent, Albin Michel, 2007, p. 24)
    • L’homme au vieux visage buriné et fier comme un bar-tabac me toisa avec un sourire condescendant. — (Patrick Montarnal, L’Appel de la route, Société des Écrivains, 2011, p. 45)
    • J’ai goûté à mon tour, c’était diablement bon ! J’ai lorgné vers la Mère, elle mangeait pas, elle nous regardait becqueter, fière comme un bar-tabac. — (Milou Panhel, Pilules du bonheur, Éditeur Indépendant, 2007, p. 123)

Notes[modifier le wikicode]

L’on peut rencontrer une absence de flexion sur un bar-tabac : fiers comme un bar-tabac & fières comme un bar-tabac.
Ou une flexion au pluriel de un bar-tabac : fiers comme des bars-tabacs & fières comme des bars-tabacs.

Prononciation[modifier le wikicode]