franfreluche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Vers 1550)[1] Épenthèse d’un r dans la première syllabe de fanfreluche, lui-même altération de l’ancien français fanfelu(c)e par une épenthèse dans la deuxième syllabe.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
franfreluche franfreluches
\fʁɑ̃.fʁǝ.lyʃ\

franfreluche \fʁɑ̃.fʁǝ.lyʃ\ féminin

  1. Variante de fanfreluche.
    • [...] on était d’abord un peu surpris en apercevant une petite bonne femme en robe de taffetas brun, avec le bonnet et les manchettes de gaze unie à grand ourlet, sans bijoux et sans aucune espèce d’étalage ou de franfreluches. — (Marquise de Créquy, Souvenirs de la Marquise de Créquy de 1710 à 1803, Garnier, 1900, page 60)
    • De peur de ne pouvoir rien dire, on dit avec précaution, timidité, détour : on cache, comme le marchand d’Homère devant Achille, on cache les armes sous la franfreluche des phrases, on n’ose aller droit et jusqu’au bout ! — (Jules Vallès, La rue, Achille Faure, 1866, page 265)
    • Pour effacer ces tristes souvenirs regardons vite ces boursiers, ces hommes d’affaires, ces élégantes étalant si gracieusement les mille franfreluches à la mode en 1874. — (Edmond Villetard, Études littéraires, Journal officiel de la République française, 23/12/1874, page 8527)
    • Alors Robogo se détourna du roi après un bref salut et s’en alla en coupant directement à travers les pelouses jonchées de bouteilles, de bouchons, de franfreluches, paillettes, débris, herbes brûlées en plaques sous les retombées du feu d’artifice... — (Patrick Grainville, Les Flamboyants, Seuil, 1976)
    • Trouvant une fête pour chaque jour, il lui offrait des fleurs, des franfreluches, des colifichets, des bijoux de quatre fifrelins, mille choses sans prix qui se payent d’un baiser, d’un sourire et d’un mot tendre. — (Bernard-G. Landry, L’île Molle, Le Temps des Cerises, 1996, page 128)

Références[modifier le wikicode]

  1. Paul Lacroix, Étude bibliographique sur le Ve livre de Rabelais, D. Morgand et C. Fatout, 1881, pages 24-25