irrestaurable

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1842)[1] Dérivé de restaurer avec le préfixe ir- et le suffixe -able.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
irrestaurable irrestaurables
\i.ʁɛs.to.ʁabl\

irrestaurable \i.ʁɛs.to.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut pas être restauré.
    • Ce passé est irrestaurable. Rien ne peut faire reculer la pensée moderne, la civilisation progressive, la science positive. — (Émile Littré, Conservation, révolution et positivisme, 2e édition, Bureaux de la philosophie positive, Paris, 1879, page 90)
    • Et la grande majorité du pays ou la vraie France était avec lui ; car, elle aussi, elle repoussait les hommes de droite, qui, tournant toujours les yeux en arrière, désiraient la restauration d’un régime d’ordre monarchique vraiment irrestaurable, [...] — (Adolphe-Félix Gatien-Arnoult, Léonce Delavergne, notice sur sa vie et ses ouvrages, dans les Mémoires de l’Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse, huitième série, tome VI, premier semestre, Douladoure-Privat, Toulouse, 1884, page 262)
    • Par chance, le clavecin était irrestaurable, le Musée soleurois nous a offert de le racheter puisque nous avions pris la précaution, dans l’acte de vente, de réserver pour le Musée de Neuchâtel un droit absolu de préemption en cas de remise du clavecin sur le marché. — (Ville de Neuchâtel - Bibliothèques et musées, Conseil communal de la Ville de Neuchâtel (Suisse), 1986, page 78)

Variantes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Figure dans la première édition de Enrichissement de la langue française : dictionnaire de mots nouveaux de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris, 1842, page 307.