jacquerie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Jacquerie

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé de Jacques, sobriquet appliqué pendant la première moitié du XIVe siècle aux paysans (les "vilains") avec le suffixe -erie. Par exemple, le soulèvement des paysans contre les seigneurs, qui eut lieu pendant la captivité du roi Jean le Bon en 1358, figure dans l’Histoire sous le nom de Jacquerie.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
jacquerie jacqueries
\ʒak.ʁi\

jacquerie \ʒak.ʁi\ féminin

  1. Insurrection des paysans et des classes populaires au Moyen-Âge.
    • Les mauvais riches d'aujourd'hui demandent des fortifications et des canons pour écarter l'idée d'une jacquerie, que l'art leur montre travaillant dans l'ombre, en détail, en attendant le moment de fondre sur l'état social. — (George Sand, La Mare au Diable,1846)
    • On se tromperait si l'on croyait que nous prenons le mot jacquerie en mauvaise part. Les Jacques, c'étaient les pauvres. Or ceux qui ont faim ont droit. — (Hugo, Les Misérables Tome IV, 1862)
    • « Les cruautés des nobles et de leurs hommes d’armes surpassèrent celles des paysans par le nombre et la durée. » [(Perrens)] Froissart parle de cent mille hommes qui auraient pris part à la Jacquerie, tandis que le Continuateur de Nangis dit six mille seulement. — (Jules Michelet, Histoire de France : Moyen Âge, tome troisième, Ernest Flammarion, Paris, 1893, p. 498)
    • De cette défaite naît une jacquerie, c'est-à-dire la ruée des paysans vers les terres seigneuriales. Les nids de seigneurs flambent; les attentats, les grèves, les mutineries militaires se suivent par centaines; […]. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • Mais il y a certaines philosophies qui existent comme des choses dans l’espace : elles sont imprimées dans des livres et des revues, elles sont prononcées par des voix, elles sont singulières comme des objets, elles ne sauraient être regardées comme des émanations d’une unique essence, comme des processions d’un unique pouvoir. Elles n’ont pas de participations mutuelles. Pas plus qu’une jacquerie et un pogrome, bien que ces manifestations de la violence dirigée puissent présenter quelques ressemblances formelles. — (Paul Nizan, Les chiens de garde, page 8, 1932)

Variantes orthographiques[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
jacquerie
\Prononciation ?\
jacqueries
\Prononciation ?\

jacquerie

  1. Jacquerie.
    • A jacquerie, even if carried out with the most respectful of intentions, cannot fail to leave some traces of embarrassment behind it. — (Saki, The Chronicles of Clovis, 1911)
    • “Is that what you’re setting your hopes on, man? What do you expect? A housewives’ rebellion? A Jacquerie?[”] — (Isaac Asimov, Foundation (1974 Panther Books Ltd publication), part V: “The Merchant Princes”, chapitre 18, page 185, ¶ 9)
    • Whenever a jacquerie occurred, the authorities looked "upon it as a revolt of the underdog against his native oppressor." — (G Krishnan-Kutty, Peasantry in India, p. 71)

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  • Cet article est adapté ou copié (en partie ou en totalité) de l’article du Wiktionnaire en anglais, sous licence CC-BY-SA-3.0 : jacquerie, mais a pu être modifié depuis.