la carte n’est pas le territoire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1931) Aphorisme publié par Alfred Korzybski sous la forme : « A map is not the territory it represents, but, if correct, it has a similar structure to the territory, which accounts for its usefulness » (article A Non-Aristotelian System and its Necessity for Rigour in Mathematics and Physics, donné en conférence en Louisiane en 1931), ce qui signifie : « Une carte n’est pas le territoire qu’elle représente, mais, si elle est juste, possède une structure similaire à ce territoire, ce qui justifie son utilité ».

Locution-phrase [modifier le wikicode]

la carte n’est pas le territoire \la kaʁt n‿ɛ pa lə te.ʁi.twaʁ\

  1. Une représentation ne permet jamais de rendre compte de toute la réalité.
    • La peur, l’orgasme, le rire, les émotions, la vie en un mot c’était et c’est toujours, et si Masters et Johnson ont démontré qu’induit de n’importe quelle façon l’orgasme est toujours l’orgasme, je sais que chaque orgasme est différent. Je sais que la carte n’est pas le territoire, que le mot n’est pas la chose, mais que les mots sont bien utiles (aboli bibelot d’inanité sonore). — (Pierre Yves Lador, Le Rat, la Célestine et le bibliothécaire, L’Âge d’Homme, Lausanne, 1978, page 26)
    • Représentation déformée mais cohérente du territoire, la carte est une caricature du monde. En d’autres termes, elle est une simulation au sens étymologique du terme : elle donne pour réel ce qui ne l’est pas d’où la fameuse formule « la carte n’est pas le territoire », que Borgès a illustrée dans un superbe apologue. — (Giovanni Busino (dir.), Claude Raffestin, Le rôle des sciences et des techniques dans les processus de territorialisation, dans Revue européenne des sciences sociales (ISSN 0048-8046), no 108, 1997, XXXV, Sciences et techniques dans la société, p. 93-106)
    • Décrire le marché, c’est en quelque sorte dresser la carte du territoire qu’on veut conquérir. C’est un peu la carte qui va conduire au trésor pour créer de la valeur. Mais la carte n’est pas le territoire, ce n’est qu’une représentation et un outil de décodage de celui-ci. — (Paul Millier, Segmenter les marchés du futur : La méthode de Segmentuition, Pearson, France, 2015, page 13)

Traductions[modifier le wikicode]