méprisant

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De mépriser, avec le suffixe -ant.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin méprisant
\me.pʁi.zɑ̃\

méprisants
\me.pʁi.zɑ̃\
Féminin méprisante
\me.pʁi.zɑ̃t\
méprisantes
\me.pʁi.zɑ̃t\

méprisant \me.pʁi.zɑ̃\

  1. Qui marque du mépris.
    • Quoique très instruite, elle n'avoit ni les caprices, ni l’humeur qu'on attribue aux gens de lettres, qui tantôt se livrent à une loquacité importune, tantôt se renferment dans un silence méprisant. — (E.-F. Lantier, Voyages d'Anténor en Grèce et en Asie, Paris : chez Belin & chez Bernard, 2e édition revue, an VI, tome 1er, page 35)
    • Vous avez, docteur, de bien curieuses fréquentations, dit-il d'un ton un peu méprisant, un représentant de ces mauvais moines adorateurs du démon ! Que les Chinois sérieux estiment un peu plus qu'un soldat, mais un peu moins qu'une prostituée ! — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.30)
    • Monsieur Saito lut mon travail, poussa un petit cri méprisant et le déchira: [...]. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 10)

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe mépriser
Participe Présent méprisant
Passé

méprisant \me.pʁi.zɑ̃\

  1. Participe présent du verbe mépriser.
    • Quelle catin! et il éprouvait un furieux besoin de se venger d'elle, sans motif, en la méprisant. — (Émile Zola, Germinal, 1885)

Références[modifier le wikicode]