mohawk

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Mohawk

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Viendrait du terme Mohowawogs, qui signifierait « ils mangent des choses vivantes » dans une langue algonquienne de Nouvelle-Angleterre — terme faisant probablement référence au cannibalisme.(Online Etymology Dictionnary)

Nom commun [modifier le wikicode]

Invariable
mohawk
\mo.ɑk\

mohawk \mo.ɑk\ masculin au singulier uniquement

  1. Langue parlée au Canada et aux États-Unis, de la famille des langues iroquoises, parlée par environ 15 % des 15 500 Mohawks qui résident au Québec, en Ontario et dans l’État de New York.

Notes[modifier le wikicode]

Le code de cette langue (mohawk) dans le Wiktionnaire est moh.

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mohawk mohawks
\mo.ɑk\

mohawk \mo.ɑk\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux Mohawks et à leur culture.
    • Elle y souligne qu’à Oka, en banlieue de Montréal, l’extrême tension de 78 jours, durant l’été 1990, entre des Warriors mohawks masqués, lourdement armés, et les forces de l’ordre (la Sûreté du Québec, puis un régiment francophone de l’armée canadienne), devint, grâce aux médias, «le symbole mondial des revendications autochtones et de l’incompréhension régnant dans ce domaine». — (Michel Lapierre, Oka et Octobre 1970, ces crises sœurs, dans ledevoir.com, 2 mars 2013 [texte intégral])
    • J’allais hier encore écouter des Inuits sous leurs tentes, des percussions yupik et des tambours mohawk, les gens du festival, autant qu’ils le peuvent, veulent assimiler à la francophonie les minorités que le Canada a pu jadis coloniser. — ( David McNeil, 28 boulevard des Capucines, Gallimard, 2012, collection Folio, page 12)
    • Cette initiative se trouve à être le fruit d’une collaboration entre la communauté mohawk et Grégoire Gollin, qui est propriétaire d’une grande partie du terrain. — (Valérie Boisclair, La pinède comme site patrimonial : Kanesatake poursuit la municipalité d’Oka, dans radio-canada.ca, 10 janvier 2021)
    • Autre exemple : ces derniers jours, Joseph Facal expliquait, avec raison, que Montréal n’avait jamais été un territoire mohawk. Serge Bouchard, anthropologue réputé, et impossible à suspecter de la moindre partialité contre les autochtones, abonde aussi en ce sens. — (Loïc Tassé, Ottawa vers la censure?, dans Le Journal de Québec, 1er février 2021)

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]