outrance

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Outrance

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De outrer, avec le suffixe -ance.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
outrance outrances
\u.tʁɑ̃s\

outrance \u.tʁɑ̃s\ féminin

  1. Excès ; degré qui est au-delà des bornes habituelles.
    • Le yé-yé désigne un genre, l’ensemble des exhibitions de mineurs ignares, exhibitions vocales ou instrumentales, individuelles ou collectives, caractérisées par leur outrance sonore et leur indigence d’expression. — (Jean-Louis Gérard, L’imposture Yé-Yé, dans Le Monde libertaire, n° 107, décembre 1964, p. 7)
  2. Action ou parole qui est excessive, qui passe les bornes ou la mesure.
    • C’est un recueil de ses chroniques théâtrales avec une préface de Courteline. J’y rencontre des pages de maître, noyées exprès dans un flot d’outrance volontaire et préméditée. — (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.38)
    • Il est avéré que le Front national a existé d'abord par Jean-Marie Le Pen, comédien patenté de la scène politique, bateleur maniant le calembour aussi bien que l’imparfait du subjonctif, vieux faluchard devenu charismatique par ses outrances mêmes. — (Michel Winock, Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France, Éditions du Seuil, 2015, chap. 4)
    • L’outrance de ses propos, de ses opinions. Il est usité surtout dans ces locutions adverbiales :
    • à outrance, à toute outrance, Jusqu’à l’excès.
    • Combat à outrance, Duel qui ne devait se terminer que lorsque l’un des deux adversaires était mis par sa blessure hors de combat ou demandait grâce.
    • Par extension, il signifie Combat acharné.
    • Ces deux troupes ont livré un combat à outrance.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]