pélagien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Pélagien

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(adjectif 1) De Pélage avec le suffixe -ien.
(adjectif 2) Du latin pelagicus (« haute mer »), lui-même du grec ancien πελάγικός, pelágikós.

Adjectif 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin pélagien
\pe.la.ʒjɛ̃\
pélagiens
\pe.la.ʒjɛ̃\
Féminin pélagienne
\pe.la.ʒjɛn\
pélagiennes
\pe.la.ʒjɛn\

pélagien \pe.la.ʒjɛ̃\

  1. (Religion) Relatif à la doctrine de Pélage.
    • Les sombres rêves de Calvin sont presque de l’optimisme pélagien auprès des affreux cauchemars que le péché originel cause à notre pieux contemplatif. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 120.)
    • L’installation de l’hérésie en Bretagne nécessita la visite, en deux occasions, de l’évêque Germain d’Auxerre pour combattre l’extension des enseignements pélagiens. — (Le Christianisme des âges sombres, Site de l’association « Par delà le Seuil »)

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin pélagien
\pe.la.ʒjɛ̃\
pélagiens
\pe.la.ʒjɛ̃\
Féminin pélagienne
\pe.la.ʒjɛn\
pélagiennes
\pe.la.ʒjɛn\

pélagien \pe.la.ʒjɛ̃\

  1. (Zoologie) Qualifie les êtres vivants dont le biotope habituel est la haute mer.
    • Cette espèce , dont je n'ai vu qu'un échantillon dégradé dans la collection de M. le comte Audiberti, et quelques débris à demi consommés dans l'estomac d'un poisson pélagien,[...] — (Antoine Risso, Éd. Levrault, Paris 1826)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pélagien pélagiens
\pe.la.ʒjɛ̃\

pélagien \pe.la.ʒjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : pélagienne)

  1. (Religion) Disciple de Pélage et du pélagianisme.
    • Qu’eût servi le sec rationalisme des pélagiens, à l’approche de l’invasion germanique ? — (Jules Michelet, Histoire de France, tome I, A. Lacroix et Cie, Paris, 1880, p. 125)
    • Abélard n’échappa au sort de Bérenger et de Roscelin. Saint Bernard, au concile de Sens, le fit condamner en affirmant qu’il comprenait la Trinité comme un arien, la grâce comme un pélagien et la Personne du Christ comme un nestorien. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd. 1966)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]