pierre philosophale

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Calque du latin lapis philosophorum. De pierre et philosophal.

Locution nominale[modifier]

Singulier Pluriel
pierre philosophale pierres philosophales
\pjɛʁ fi.lɔ.sɔ.fal\

pierre philosophale \pjɛʁ fi.lɔ.sɔ.fal\ féminin

  1. (Alchimie) (Mythologie) Substance hypothétique dont l’élaboration constitue le but de l’alchimie, permettant d’acquérir la conscience absolue. Sa détention permettrait, d’accéder à la lumière inextinguible, de donner la vie éternelle, ou de transmuter des métaux.
    • La pierre philosophale n’est pas autre chose que ce secret ; c’est ce secret qu’avait trouvé Pythagore, et qu’ont retrouvé le comte de Saint-Germain et Cagliostro. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes, 1849)
    • Lettré, théologien, juriste et philosophe, il est le type parfait, très rare aujourd'hui, du savant arabe : véritable encyclopédie vivante de la science d'il y a un demi-millénaire. Il croit fermement aux horoscopes, à l’influence des planètes et des constellations, des « douze maisons » du soleil, à la pierre philosophale et à la possibilité de transformer les métaux vils en métaux précieux. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 122)
  2. (Figuré) Chose impossible à trouver.
    • C’est une déclaration aussi désespérante qu’encourageante pour deux jeunes gens qui veulent chercher la pierre philosophale du bonheur dans le mariage. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Expressions[modifier]

  • Il faut qu’il ait trouvé la pierre philosophale, se dit d’un homme qui fait des dépenses fort au-dessus du revenu qu’il paraît avoir.

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]