presse-étoupe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1844) [1]. → voir presse et étoupe, le joint entre la clé et le corps d'un robinet étant initialement réalisé en étoupe mélangée à une pâte hydrofuge.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
presse-étoupe presse-étoupes
\pʁɛ.s‿e.tup\
1 - Électricité : presse-étoupes
2 - Marine : presse-étoupe d’une pompe

presse-étoupe masculin

  1. (Électricité) Passage de câble assurant l’étanchéité d’un appareil électrique.
  2. (Marine) Pièce métallique garnie d’un joint assurant l’étanchéité des arbres de transmission.
  3. (Mécanique) Pièce d’étanchéité, généralement un joint, posée entre deux pièces en mouvement.
  4. (Plomberie) Pièce d’étanchéité entre la clé, ou volant, et le corps d’un robinet.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Notes[modifier le wikicode]

Le mot au pluriel s’écrit presse-étoupe ou presse-étoupes[2].
Le mot est aussi utilisé au singulier avec un s final[3].

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Charles Pierre Mathieu Combes, Traité de l’exploitation des mines, tome 1er, Dominique Avanzo et Cie, 1844, p. 75
  2. Le Grand Dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française (presse-étoupe)
  3. « presse-étoupe », Larousse.fr, Éditions Larousse 2009