razzier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De razzia.

Verbe [modifier le wikicode]

razzier transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire une razzia.
    • Mais généralement l'envoi de quelques troupes met fin aux troubles en peu de temps. Elles envahissent le territoire de la tribu à châtier, pillent les douars, razzient les troupeaux, détruisent les cultures, font des prisonniers et coupent des têtes, […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 11)
    • […], l'ennemi avait razzié, bourré de glaise, empilé les uns sur les autres tous les sacs, les couvertures, les draps et jusqu'aux jupons et chemises qu'ils avaient pu trouver dans le village. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, pages 199-200)
    • Le lendemain, les Aït Youssi entrèrent en scène en incendiant quelques douars de la banlieue et en razziant les troupeaux de la capitale. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 213)
    • Les Allemands razziaient plus que jamais notre pays pour approvisionner leur population et leurs armées qui combattaient et s’enfonçaient dans les solitudes glacées de Russie harcelées par les partisans. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 328)
    • […] ; et les premiers cavaliers revenant du champ de bataille racontaient les résultats de la journée. La souga n'avait pas réussi : pour faire bonne figure, on avait razzié deux ou trois douars et coupé autant de têtes ; […]. — (Eugène Aubin, Le Maroc dans la tourmente : 1902-1903, Librairie Armand Colin, 1904, réédition Éditions Paris-Méditerrannée, 2004, page 145)

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]