tchernobylien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XXe siècle) Dérivé de Tchernobyl avec le suffixe -ien.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin tchernobylien
\tʃɛʁ.nɔ.bilɛ̃\
tchernobyliens
\tʃɛʁ.nɔ.bilɛ̃\
Féminin tchernobylienne
\tʃɛʁ.nɔ.bilɛn\
tchernobyliennes
\tʃɛʁ.nɔ.bilɛn\
  1. Relatif à la ville de Tchernobyl ou à ses habitants.
    • Nous sommes même partis plusieurs fois pour des cures, avec d'autres enfants considérés comme « tchernobyliens ». — (Andrij Kokotukha, Zone d’anomalie→ lire en ligne)
  2. Relatif à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, le 26 avril 1986, et à ses conséquences à court, moyen et long terme.
    • Or par précaution, l’électricité aurait été interdite car source d’électrocution, Internet mis au pilori car la proie des pédophiles, l’énergie prohibée, le charbon et surtout le nucléaire ne pouvant être que tchernobylien, l’eau de Javel, ce redoutable toxique, interdite, alors qu’elle a sauvé la vie des millions d’êtres humains, en leur permettant de boire de l’eau, entre autres, car c’est un puissant bactéricide. — (Jean-Marie Bourre, Bien manger : vrais et faux dangers, éditions Odile Jacob, 2008, page 250 → lire en ligne)
    • On passa une nuit dans une datcha perdue au milieu de la forêt en compagnie d’un liquidateur rescapé de l’enfer tchernobylien, et d’un groupe d’amis de Youri avec bania, fouettement avec un rameau de bouleau et immersion dans un tonneau (...) — (Rémy Brauneisen, L’heure du choix, éditions du Levant d’Hiver, 2013, page 220 → lire en ligne)
    • Encore du césium tchernobylien retombé à cet endroit, sans prévenir, par un simple caprice de la météo. — (Geoffrey Le Guilcher, La Pierre jaune, éditions Goutte d’or, 2021, page 132 → lire en ligne)
  3. (Figuré) Relatif aux conséquences d’un événement catastrophique.
    • Un détail de la séquence, rapporté par un expert, frappe par son côté tchernobylien qui aurait plu à Philip K. Dick: par suite d’une erreur (humaine) de configuration, les serveurs se paralysent et bloquent du même coup les accès aux bâtiments pour les ingénieurs capables de les réparer! — (Slobodan Despot, « Autosabotages (Journal de Coronafoirus, 18) », rubrique « Le bruit du temps », section « 4.10.2021. Le Onze-Septembre de l’ère virtuelle », Antipresse no 306, 10 octobre 2021, pages 2-7)