charmeur de serpents

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Composé de charmeur et de serpent.

Locution nominale[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
charmeur de serpents charmeurs de serpents
/ʃaʁ.mœʁ də sɛʁ.pɑ̃/
Un charmeur de serpent à Jaipur (Inde).

charmeur de serpents /ʃaʁ.mœʁ də sɛʁ.pɑ̃/ masculin

  1. Camelot qui, pour impressionner son public, semble hypnotiser un serpent.
    • Leur invocation terminée, la musique commença ; le charmeur de serpents se mit à danser en tournoyant avec vélocité autour d’un panier de jonc recouvert d’une peau de chèvre sous laquelle se trouvaient les reptiles. Soudain le charmeur de serpents s’arrête, il plonge son bras nu dans le panier et en retire un cobra capello, qu’il contourne comme si c’eût été son turban ; tout en dansant il l’enroule autour de sa tète, le serpent paraissant obéir à ses désirs conserve la position qu’il lui a donnée. Le cobra est ensuite posé à terre se redressant alors sur lui même il commence à balancer sa tête de droite à gauche on dirait qu’il suit la mesure. (Jules Davasse, Les aïssaoua ou les charmeurs de serpents, p. 12, E. Dentu, 1862)
    • Charles tourna la tête pour voir qui avait parlé, et il fut très surpris de constater que c’était le charmeur de serpents lui-même. Le vieil homme abaissa sa flûte et le serpent réintégra aussitôt son panier. (Anthony Horowitz, Le Cobra, dans Nouvelles histoires sanglantes, 2010)
    • Le maniement des ophidiens est plus délicat : ne s’improvise pas charmeur de serpents qui veut! Les Indiens et les Marocains excellent dans cet exercice délicat qui impressionne les touristes. (L’élevage en France 10 000 ans d’histoire, p. 70, Éducagri, 1999)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]