entre-tuer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : entretuer

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Date à préciser) Du verbe tuer avec le préfixe entre- joint par un trait d’union (dans l’orthographe traditionnelle d’avant 1990).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

s’entre-tuer pronominal 1er groupe (conjugaison) (orthographe traditionnelle)

  1. Se tuer l’un l’autre.
    • Épargnons notre poudre et nos balles. Ces bêtes-là jouent un jeu à s’entre-tuer, et nous arriverons toujours à temps pour relever les vaincus. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Les hommes anéantissent leur civilisation avant de l’avoir achevée. Partout ils se battent et s’exterminent, partout ! Jusque dans l’Amérique du Sud, on s’entre-tue. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, 1921, page 283)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

Aux XIIIe et XIVe siècles, les deux parties sont attachées (avec une conjugaison différente, celle de l’ancien français)
Li larron se combatent…. Se tout s'entretuoient, ne seroit pas pitié (Baud. de Seb. VIII, 1102.)
Au XVIe siècle, on écrit avec le trait d’union (la conjugaison moderne est adoptée mais on retrouve des orthographes du moyen-français) :
On les voyoit se charger, blecer et entre-tuer les uns les autres (Montaigne. I, 64)
Actuellement, on retrouve la forme s’entretuer, qui est celle recommandée par les rectifications orthographique de 1990, et est utilisée en concurrence avec la forme s’entre-tuer.

Références[modifier | modifier le wikitexte]