flagornerie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Composé de flagorner avec le suffixe -erie.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
flagornerie flagorneries
/fla.ɡɔʁ.nə.ʁi/

flagornerie /fla.ɡɔʁ.nə.ʁi/ féminin

  1. Flatterie grossière.
    • Le duc d’Orléans était leur garant, leur pavillon, leur espoir. Ils le savaient futile, versatile, influençable, […], docile à toutes les flagorneries, aussi dépourvu de sens critique que de sens pratique, joueur, débauché, dépensier, […] (Auguste Bailly, Mazarin, Fayard, 1935, p.104)
  2. Flatterie servile.
    • La prière, c’est l'élévation de notre âme vers Dieu. […]. C’est une sorte de tapage doublé de flagornerie. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p. 248)
    • Tant de flagorneries lui ont été prodiguées qu’il a fini par s’en griser. (Philippe Henriot, Le 6 février, 1934)
    • La propagande concernant des succès — réels ou imaginaires — prévalait sur tout et l’on encourageait la flagornerie et la servilité ; (Roger Portal, Céline Gervais-Francelle, Russes, Slaves et Soviétiques : pages d’histoire offertes à Roger Portal, 1992, p. 314)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]