garenne

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du gaulois varenna (« enclos ») (cf. irlandais fearann).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
garenne garennes
/ɡa.ʁɛn/

garenne /ɡa.ʁɛn/ féminin

  1. Bois où il y a des lapins et où l’on prend soin de les conserver.
    • Les pigeons, lapins, poissons, qui passent dans un autre colombier, garenne ou plan d'eau visé aux articles L. 231-6 et L. 231-7 du code rural, appartiennent au propriétaire de ces objets, pourvu qu'ils n'y aient point été attirés par fraude et artifice. (Article 564 du Code civil français)
    • Voilà le printemps bientôt ; nous vous ferons tirer un lapin dans la garenne, pour vous dissiper un peu. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1867)
  2. Lieu particulier près du château, que le seigneur, sous l'Ancien Régime, faisait garder avec plus de soin pour se reserver le droit de chasser le lapin. Note : Dans certaines provinces, l'aîné n'avait pour tout avantage que le château, le vol du chapon et la garenne.
    • (Figuré) L’homme de génie a dans la conscience de son talent et dans la solidité de la gloire comme une garenne où son orgueil légitime s’exerce et prend l’air sans gêner personne. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • Droit de garenne:
  • Garenne forcée ou Garenne privée: Petit lieu clos de murailles ou de fossés pleins d’eau, où l’on met et où l’on élève des lapins.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Paronymes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]