égoïsme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1742) Du latin ego, « je » ou « moi ».
D’après le Littré, égoïsme et égoïste ne sont ni dans Richelet ni dans Furetière ; et l’Académie ne les a qu’à partir de l’édition de 1762. Au XVIIe siècle on disait amour-propre.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
égoïsme égoïsmes
\e.gɔ.ism\

égoïsme \e.gɔ.ism\ masculin

  1. Tendance à privilégier son intérêt propre aux dépens de celui du reste du monde en général, ou d'autrui en particulier ; normalement considéré comme un défaut.
    • L’histoire retiendra le préjudice causé […] Elle jugera sévèrement l’égoïsme borné dont firent preuve en la circonstance les classes possédantes ou du moins ceux qui les représentaient. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • C’était enfin une de ces âpres soirées qui arrachent à notre égoïsme une plainte stérile en faveur du pauvre ou du voyageur, et nous rendent le coin du feu si voluptueux. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Cet enfant unique est d’ailleurs élevé très mal : un enfant gâté, dorloté, pourri d’égoïsme. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Elle avait déjà entendu parler de l’égoïsme sensuel des hommes, toujours à l’affût d’une aventure. (Out-el-Kouloub, Nazira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]