propre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin proprius (« personnel, particulier ») composé de pro- (« pour ») et de privus (« particulier », « individuel », « propre à chacun », « chaque », « chacun »). Est dit propre ce qui relève d'une appartenance particulière, d'un bien « pour chacun », contrairement au bien public ou aux biens familiaux.
Le sens de « soigné », « nettoyé », proviendrait de cette inclination humaine à entretenir avec soin ce qui relève du bien privé et à négliger le bien public.

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
propre propres
\pʁɔpʁ\

propre \pʁɔpʁ\ masculin et féminin identiques singulier

  1. Qui est particulier à une personne ou à une chose (exclusivement ou non).
    • RueduCommerce lance ses propres tablettes tactiles sous la marque Clust. Le site de commerce électronique veut profiter de l’engouement pour les tablettes. Il propose désormais sa propre ligne de produits dans la catégorie « moyen de gamme ». (Gérard Clech , ITespresso.fr, 18 septembre 2013 )
    • Une fois qu’ils eurent perdu leur force militaire propre […], la nature de leur système politique se transforma, au point de devenir méconnaissable. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.42)
    • Les magistrats acquirent bientôt la conviction que l’empoisonneur était... une empoisonneuse : la propre mère du petit Henri, Charlotte Lamarche, […]. (Jules Mary, Les filles de la Pocharde, 1897-1898)
    • Fille d’Hécube et de Priam, respectivement reine et roi de Troie, Polyxène interroge Achille, le colérique guerrier grec, au sujet du sacrifice de sa propre personne. (Cajetan Larochelle, Le sacrifice de Polyxène, dans L'autre visage de la guerre de Troie, Presses de l'Université de Laval, 2006, p.23)
  2. Réel par opposition à figuré ou apparent.
    • Le sens, la signification propre d’un mot.
    • Le mouvement propre d’un astre, le mouvement réel d’un astre, par opposition au mouvement apparent.
  3. Exact.
    • Le mot, l’expression, le terme propre, le mot, l’expression, le terme qui seul rend exactement l’idée.
    • Cette langue n’a pas de mot propre, de terme propre pour désigner telle chose, elle n’a pas de mot qui soit particulièrement destiné à désigner telle chose.
    • Le lendemain était le propre jour de la Toussaint ; je n'ai pas manqué cette occasion de distraction et d'étude. (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
  4. Même ; semblable.
    • Il a dit cela en ces propres termes.
    • C’est, en propres termes, ce qu’il a répondu.
    • Je vous rapporte ses propres paroles.
  5. Apte, bon.
    • Si l’on admet que, pour végéter, la plante doive retirer du sol les principes minéraux qui lui sont nécessaires, il n’y a plus d’espèces préférantes ni indifférentes, mais uniquement des espèces propres à tel ou tel sol. (Bulletin de la Société Botanique de France, vol.5, p.73, 1858)
    • Quand on est propre à tout, on n’est propre à rien.
  6. Convenable à quelqu’un ou à quelque chose.
    • Il n’a aucune des qualités propres au commandement.
    • Ce bois est propre à la construction.
    • Le calme de la campagne est propre à calmer les nerveux.
    1. Avec la négation : fâcheux, nuisible.
      • Ce remède n’est propre qu’à le rendre encore plus malade.
  7. Nettoyé ; lavé ; bien tenu.
    • Émile vit dans une ville, petite, quiète, une ville aux rues propres, aux trottoirs nets et les façades des maisons rénovées, excepté quelques-unes dans les ruelles au nord. Le balayeur n'oublie pas la plus minime impasse, […]. (Marcelle Gay, Profil perdu, L'Âge d'Homme, 1984, p.38)
    • Cette chambre, cet escalier n’est pas propre.
  8. Se dit d’un enfant qui contrôle ses fonctions naturelles.
    • Après quelques mois, les nouveau-nés marchaient tout seuls. Ils devenaient propres, au grand soulagement de leurs mamans. (Paul Guimard, L’Age de Pierre, p. 98)
  9. (Figuré) Clair.
    • Cette affaire n’est pas propre.
  10. (Topologie) Se dit d’une application entre espaces topologiques, telle que la préimage de toute partie compacte soit compacte.

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
propre propres
\pʁɔpʁ\

propre \pʁɔpʁ\ masculin

  1. Qualité particulière qui désigne un sujet et qui le distingue de tous les autres.
    • On me signale de toutes parts les maux qu'engendrent ces mariages d'argent par quoi s'opère entre les sexes une sélection à rebours substituant de hideux calculs à cet enthousiasme courageux qui est le propre des jeunes amours. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le propre de la culture antique est sa tournure foncièrement laïque. (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1966)
  2. Ce qui convient particulièrement à chaque profession, à chaque caractère, à chaque âge, etc.
    • Le propre de l’esprit scientifique est la curiosité et l’amour du vrai.
    • C’est le propre des jeunes gens d’être entiers dans leurs jugements.
  3. Ce qui appartient en particulier à quelqu’un.
    • Posséder un bien en propre.
    • Les religieux n’ont rien en propre.
  4. (Droit) Par élision de bien propre. Se dit par rapport à la communauté conjugale, des biens du mari ou de la femme qui n’entrent pas dans la communauté de biens.
    • Quant à ma personne, et quant à mes propres, comme disent les Normands, rassurez-vous, je suis au moins aussi belle que la petite personne (heureuse sans le savoir) sur qui vos regards se sont arrêtés, et je ne crois pas être une pauvresse,….
  5. (Liturgie catholique) Série des offices spéciaux.
    • Propre des saints, série des offices spéciaux pour les différentes fêtes.
    • Propre de certains diocèses, série des offices spéciaux pour certains lieux.
  6. (Grammaire) Par élision de sens propre. Se dit par rapport au sens figuré → voir au propre.
    • Le propre et le figuré.
    • Au propre, cette expression signifie que…

Dérivés[modifier]

Expressions[modifier]

  • c’est du propre (expression dont on se sert ironiquement pour donner son sentiment sur une chose malpropre matériellement ou figurément)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Espéranto[modifier]

Étymologie[modifier]

Mot composé de propra et -e.

Adverbe[modifier]

propre \prɔ.ˈprɛ\

  1. Proprement.

Francoprovençal[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin proprius.

Adjectif[modifier]

propre \ˈpʁo.pʁe\

  1. Propre.
Note[modifier]

Forme du valdôtain de la commune de Valtournenche.

Variantes[modifier]

  • poulit (valdôtain de Montjovet, Brusson)
  • propo (valdôtain de Valgrisenche)
  • propro (valdôtain de Charvensod, Introd)

Références[modifier]