chacun

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du moyen français chascun, de l’ancien français cascuns (1100), issu du latin populaire cascunum, croisement de quisque unus « chacun » et de catunum, ce dernier composé de cata unum « un à un », du bas latin cata « chaque » (cf. cada en occitan et espagnol). Quant à cata unum, il est continué par l’ancien français cadhun (Serments de Strasbourg), tardivement cheüm, et l’occitan cadun.

Pronom indéfini[modifier]

Masculin chacun
\ʃa.kœ̃\
Féminin chacune
\ʃa.kyn\

chacun singulier

  1. Chaque personne, chaque chose d’un tout, d’un ensemble dont il est question.
    • Les anciens socialistes avaient eu l’intuition de cette loi lorsqu'ils avaient deman­dé que chacun produisît suivant ses facultés ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.354)
    • Mais avant que Kurt eût pu fournir une explication, les sonneries aiguës du branle-bas appelèrent chacun à son poste, et l’officier s’éloigna. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 240 de l’éd. de 1921)
    • Ils demandent ensuite cent francs chacun de gratification quand ils auront trouvé le pêcheur pour nous conduire à l'Oyapok. (Albert Londres, L’Homme qui s'évada, p.103, Les éditions de France, 1928)
    • Nous ne faisons que traverser Loqueffret, bourg chétif, mais industrieux, comme tous ceux de cette région, où chacun défriche, ensemence son arpent de landes, et exerce par surcroît une foule de petits métiers. (Anatole Le Braz, Les Saints bretons d'après la tradition populaire en Cornouaille, Les Annales de Bretagne, 1893-1894, Paris : Calmann-Lévy, 1937, p.70)
  2. Toute personne, qui que ce soit. — Note : Dans cette acception, il est toujours masculin.
    • Ce n’est point un ami, et je le regrette. C’est seulement une de ces relations intermittentes et lointaines comme chacun de nous en possède beaucoup à Paris. (Octave Mirbeau, L’assassin de la rue Montaigne ,)
    • Silence, voyons, dit le maire. Chacun doit écouter avec courtoisie l'adversaire, même s'il est de mauvaise foi, même s'il manque de civilité ! (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Note[modifier]
On ne fait pas la liaison après chacun.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]