acception

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Emprunté au latin acceptio (« action de recevoir, approbation ») lui-même dérivé de accipere (« prendre, recevoir »). De la même famille que capiare (prendre possession)

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
acception acceptions
\ak.sɛp.sjɔ̃\

acception \ak.sɛp.sjɔ̃\ féminin

  1. Sens particulier dans lequel un mot est utilisé.
    • C’était en somme, avec sa peau blanche, sa haute taille et ses larges épaules, un fort beau cavalier dans l’acception ordinaire du mot. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. IV)
    • C'était dans toute l’acception du mot, un gosse naïf, heureux de jouer à l’explorateur. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Ce mot, dans son acception la plus naturelle, dans son acception la plus étendue, dans son acception rigoureuse, signifie, etc.
    • Ce mot est mis, est employé ici dans une acception détournée.
  2. (Vieilli) Sorte de préférence qu’on a pour une personne au préjudice d’une autre.
    • Zadig entra dans le temple en sautant à pieds joints et il prouva ensuite, par un discours éloquent, que le Dieu du ciel et de la terre, qui n'a acception de personne, ne fait pas plus de cas de la jambe gauche que de la jambe droite. (Voltaire, Zadig ou la Destinée, VII. Les disputes et les audiences, 1748)
    • Sans acception de qualités, sans acception de fortune, sans acception de parti, c’est-à-dire sans tenir compte des qualités d’une personne, de sa fortune, du parti auquel elle appartient.

Dérivés[modifier]

Synonymes[modifier]

Paronymes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin acceptio.

Nom commun[modifier]

acception \Prononciation ?\ féminin

  1. Action de recevoir.
  2. Action d’employer.

Références[modifier]