érémitique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin eremiticus, dérivé de eremita (« ermite ») avec le suffixe -icus.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
érémitique érémitiques
\e.ʁe.mi.tik\

érémitique \e.ʁe.mi.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est propre à un ermite.
    • Vie érémitique : Vie que mènent les ermites, par opposition à vie cénobitique.
    • Il n’y avait plus que ma solitude fastueuse et érémitique. — (Amélie Nothomb, Attentat, Albin Michel, Paris, 1997, p. 132)
    • La vocation érémitique est une vocation d’exception, ce qui ne veut évidemment pas dire que les ermites sont des gens exceptionnels ! — (François de Muizon, Dans le secret des ermites d’aujourd'hui, éditions Nouvelle Cité, Montrouge, 2001, p. 19)
    • Le lieu se présentait comme un archipel de petites unités érémitiques, les « celles », dispersées dans une frange boisée au nord-est de Limoges. — (J. Dalarun, Moyen Âge : la démocratie au couvent, L’Histoire, septembre 2012)
    • À l’époque Heian, le goût général allant aux atmosphères sobres et sereines, la rusticité des shiba-gaki était particulièrement appréciée. Cette inclinaison rejoignait les tendances érémitiques de la population chinoise d’alors, tendances d'où naquit par la suite la notion japonaise de wabi. — (Palissades en bambou: techniques traditionnelles de construction et d'assemblage de Isao Yoshikawa p.6-7, Eyrolles 2006)

Variantes[modifier]

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]