Discussion:agelaste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Je reviens sur la phrase "mot non utilisé en langue française depuis Rabelais, non répertorié dans le Littré". N'y a t-il pas une erreur dans cette phrase ?

Ce mot étant créé par Rabelais, je pense qu'on veut plutôt dire ici : "mot non utilisé en langue française AVANT Rabelais, mais non répertorié dans le Littré".

Est t-il interdit d'utiliser ce mot depuis la disparition de Rabelais ? Pourquoi cela ? Si ce mot est basé sur une racine grecque c'est un néologisme tout à fait acceptable, donc un mot à part entière.

En grec agelastos = triste (?).

Bonjour, je viens de supprimer cette affirmation qui n’était pas fondée. Ce mot est utilisé depuis Rabelais comme le prouve l’exemple que j’ai ajouté. Pamputt [Discuter] 28 novembre 2012 à 09:14 (UTC)
J'ai l'impression que l'attribution à Rabelais vient du pastiche de Balzac (voir citation) => je retire l'attribution à Rabelais (rien trouvé chez lui).

Le mot "agelaste" est bien dans Rabelais ![modifier le wikicode]

Dans le Quart Livre, exactement :

Mais la calumnie de certains Canibales, misanthropes, agelastes, avoit tant contre moy esté atroce et desraisonnée, quelle avoit vaincu ma patience : et plus n'estoit deliberé en escrire un Iota. Car l'une des moindres contumelies dont ilz usoient, estoit, que telz livres tous estoient farciz d'heresies diverses : n'en povoient toutes fois une seulle exhiber en endroict aulcun : de folastrerie joyeuses hors l'offence de Dieu, et du Roy, prou (c'est le subjet et theme unicque d'iceilx livres) d'heresies poinct : sinon perversement et contre tout usaige de raison et de languaige commun, interpretans ce que à poine de mille fois mourir, si autant possible estoit, ne vouldrois avoir pensé : comme qui pain, interpretroit pierre : poisson, serpent : œuf, scorpion. Source : https://fr.wikiquote.org/wiki/François_Rabelais

Balzac l'a effectivement réutilisé dans ses Contes drolatiques, mais Rabelais l'a créé, ou du moins employé pour la première fois dans une oeuvre.