Nieul-le-Virouil

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de Nieul, qui signifierait « nouvelle clairière, essart »[1] et proviendrait de l’adjectif gallo-romain novio lui-même issu du latin novus (« nouveau ») et du gaulois *ialo- (« clairière »)[2][3] ; et de Virouil dont plusieurs étymologies ont été avancées :
  • issu du latin viridarium (« bosquet, lieu planté d’arbre »)[4]. Cette étymologie est notamment proposée par l’abbé Victor Belliard[5], cité par Bernard Sebileau, [6] « il est bon de ne pas oublier que le site très pittoresque offrait alors un ensemble de bois et de prairies toujours verts qu’au Moyen Age on appelait Viridarium et Viria qui est resté à l’habitation seigneuriale. »
  • issu de l’ancien français virouiller (« s’agiter comme une girouette »)[7]. Cette étymologie est aussi mentionnée par l’abbé Belliard[5] « M. Lesson donne une autre explication : au Moyen Age, un donjon à girouette s’appelait Vireuille, de là le nom de Virouil (en patois de l’ouest, Charentes, Vendée, virouner c’est tourner en rond). »
  • issu de ancien français veroil (« verrou, pièce de fer empêchant d’ouvrir »)[8] Cette hypothèse est notamment avancée par Robert Colle[9] également cité par Bernard Sebileau[6] : « Virouil c’est à dire le verrou… Le verrou dont il est question était constitué de deux châteaux féodaux, l’un au sud (forteresse de Nieul), l’autre au nord (forteresse du Virouil) qui contrôlaient les routes qui traversaient la région. »

Nom propre [modifier le wikicode]

Nom propre
Nieul-le-Virouil
\niøl.lə.vi.ʁuj\

Nieul-le-Virouil \niøl.lə.vi.ʁuj\

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département de la Charente-Maritime.

Gentilés et adjectifs correspondants[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Cette page utilise des renseignements venant du site habitants.fr.
  1. Jean-Michel Hermans, Analyse des toponymes de la Basse Saintonge, de l’Aunis et du sud Poitou. Contribution à l’étude de la culture mégalithique à partir des toponymes. Essai de paléolinguistique, 1999
  2. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Librairie Droz, 1990
  3. Auguste Longnon, Les Noms de Lieux de la France, 1920
  4. Felix Gaffiot, Dictionnaire Latin-Français, Hachette, 1934.
  5. a et b Victor Belliard, Nieul le Virouil, souvenirs du temps passé, 1903
  6. a et b Bernard Sebileau, Nieul le Virouil, son château, ses seigneurs, Le Croît Vif, 2008
  7. Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXème au XVème siècle, 9 volume, 1891-1902, sur Gallica
  8. Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL), Ortolang, Outils et Ressources pour un Traitement Optimisé de la LANGue, portail lexical, CNRS, Atilf.
  9. Robert Colle, Châteaux, manoirs et forteresses d’Aunis et de Saintonge, Rupella, 1984

Voir aussi[modifier le wikicode]