absoluteur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin absolutor.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
absoluteur absoluteurs
\ab.sɔ.ly.tœʁ\

absoluteur \ab.sɔ.ly.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : absolutrice)

  1. Celui, celle qui absout.
    • Depuis que j’ai atteint l’âge de raison, j’ai une propension à jouet les redresseurs de torts – sous la réserve qu’il ne m’en coûte pas trop – les absoluteurs magnanimes. — (Henri Calet, Monsieur Paul, Gallimard, Paris, 1950)

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin absoluteur
\ab.sɔ.ly.tœʁ\

absoluteurs
\ab.sɔ.ly.tœʁ\
Féminin absolutrice
\ab.sɔ.ly.tʁis\
absolutrices
\ab.sɔ.ly.tʁis\

absoluteur \ab.sɔ.ly.tœʁ\

  1. Qui absout.
    • Quiconque a voulu, sans avoir en lui la force absolutrice de Valmont ou de Lovelace, posséder une honnête femme qui ne s’en souciait guère, sait avec quelle risible et emphatique gaucherie chacun dit en montrant son cœur : prenez mon ours ; — cela me dispensera donc de vous expliquer combien Samuel fut bête. — (Charles Baudelaire, La Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, page 46.)
    • Il était venu déménager le petit mobilier laissé là-bas et qu’il comptait donner aux pauvres, charité absolutrice des affections non bénies. — (Armand Silvestre, Contes tragiques et sentimentaux, Le rameau ; Ernest Flammarion éditeur, Paris, 1897, page 297.)
    • Il fit tomber un peu d’eau bénite de la branche absolutrice ; fit le signe de la croix, le signe rédempteur par lequel on salue les trépassés. — (H. Bonnemaison, Les grands coupables, dans Le phare de Majunga [organe de défense des intérêts économiques de la Côte Ouest de Madagascar] n°801 du 9 mai 1925 ; page 2 col. 3.)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]