aggraver

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du latin aggravare (« rendre plus lourd »).

Verbe [modifier]

aggraver \a.ɡʁa.ve\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’aggraver)

  1. Rendre plus grave.
    • Ces messieurs me catalogueraient définitivement et toute démarche de ma part afin de me justifier ne servirait qu’à aggraver la situation. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Cela aggrave votre tort.
    • Vos reproches aggravent mon malheur.
    • Vous ne devez pas aggraver la peine prononcée par la loi.
  2. (Pronominal) Devenir plus grave.
    • La surexcitation de Bert s’aggravait. Il se leva, faisant avec ses doigts une mimique simiesque. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 396 de l’éd. de 1921)
    • La situation n’a pas changé, elle s’aggrave même par sa durée. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Plus la lutte contre les schismatiques s’aggrave, plus l’Église s’acharne contre les juifs, qu’elle soupçonne d’être de connivence avec les hérétiques. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • L’espérance moyenne de vie est de trente ans en Bolivie ou au nord-est du Brésil. Cette situation va s’aggraver, car l’Amérique latine accuse le taux de croissance démographique le plus élevé du monde : 3 %. (Herbert Marcuse, Le problème de la violence dans l’opposition, dans La fin de l’Utopie, traduction de Liliane Roskoff & Luc Weibel, 1968)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]