aggraver

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du latin aggravare (« rendre plus lourd »).

Verbe [modifier]

aggraver \a.ɡʁa.ve\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’aggraver)

  1. Rendre plus grave.
    • Ces messieurs me catalogueraient définitivement et toute démarche de ma part afin de me justifier ne servirait qu’à aggraver la situation. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Cela aggrave votre tort.
    • Vos reproches aggravent mon malheur.
    • Vous ne devez pas aggraver la peine prononcée par la loi.
  2. (Pronominal) Devenir plus grave.
    • La surexcitation de Bert s’aggravait. Il se leva, faisant avec ses doigts une mimique simiesque. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 396 de l’éd. de 1921)
    • La situation n’a pas changé, elle s’aggrave même par sa durée. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Plus la lutte contre les schismatiques s’aggrave, plus l’Église s’acharne contre les juifs, qu’elle soupçonne d’être de connivence avec les hérétiques. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • L’espérance moyenne de vie est de trente ans en Bolivie ou au nord-est du Brésil. Cette situation va s’aggraver, car l’Amérique latine accuse le taux de croissance démographique le plus élevé du monde : 3 %. — (Herbert Marcuse, Le problème de la violence dans l’opposition, dans La fin de l’Utopie, traduction de Liliane Roskoff & Luc Weibel, 1968)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]