amanenn

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1499)[1][2] Du moyen breton amanenn, du proto-celtique *amben-, de l’indo-européen commun *h₃engʷ-en-[3].
La racine est la même que celle du sanskrit अञ्ज् añj (« oindre »), अञ्जस् añj-as (« onguent »), du latin ungu-ere, ungu-en, ungu-en-tu-m, de l'allemand Ank-e (« beurre »)[4].
Apparenté au cornique amanyn, au gallois ymenyn, au gaélique écossais et au gaélique irlandais im, au vieil irlandais imb.

Nom commun [modifier le wikicode]

amanenn \ãˈmãːnɛn\ masculin

  1. Beurre.
    • Ya vat, hag ur verenn diouzh ar cʼhentañ am eus bet : soubenn ar cʼhig, ha goude ur pikol plaisenn, rouzet ’barzh an amanenn — (Jarl Priel, An dakenn dour, in C’hoariva brezhonek - Pemp pezh-c’hoari berr, Skridoù Breizh, 1944, page 64)
      Oui alors, et j’ai eu un excellent déjeuner : du pot-au-feu, et ensuite une énorme plie, revenue dans le beurre…
    • Perak ar cʼhouer, a rae gwechall an amanenn gant e ribod, a arver hiziv an diziennerez trelocʼhel ? — (Dafar evit istor an trede Emsav 2. – Ar bountad yezhelour in Emsav, no 55, juillet 1971)
      Pourquoi le paysan qui faisait autrefois le beurre avec sa baratte, utilise aujourd’hui l’écrémeuse mécanique ?

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Martial Ménard, Devri : Le dictionnaire diachronique du breton, 2018 → consulter cet ouvrage
  2. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499
  3. Ranko Matasović, Etymological Dictionary of Proto-Celtic, Brill, Leyde, Boston, 2009, ISBN 978-90-04-17336-1 (ISSN 1574-3586), page 32
  4. Victor Henry, Lexique étymologique des termes les plus usuels du breton moderne, J. Plihon et L. Hervé, Rennes, 1900, 378 pageslire sur wikisouce